Vaccinologie pédiatrique

Partager Imprimer

Unité d’immuno-vaccinologie pédiatrique 
Hôpital des enfants  
Rue Willy Donzé 6 
1205 Genève

+41 (0)22 372 40 01

Professeure
Claire-Anne Siegriest

Contact from a OG Structure

Unité d’immuno-vaccinologie pédiatrique 
Hôpital des enfants  
Rue Willy Donzé 6 
1205 Genève

+41 (0)22 372 40 01

Professeure
Claire-Anne Siegriest

Image
Image
Vaccination enfants
Contenu

Vacciner ou ne pas vacciner son enfant ? Depuis la pandémie de Covid-19, la question se pose à tout parent pour des maladies comme la rougeole, la rubéole ou la varicelle. Pour l’équipe de vaccinologie pédiatrique de l’Hôpital des enfants, cette interrogation est l’occasion de renforcer le dialogue avec les familles et de mieux les informer sur les options possibles en matière de vaccination. 

Qu’est-ce que la vaccinologie pédiatrique ? 

Contenu

L’équipe de vaccinologie pédiatrique de l’Hôpital des enfants prend en charge les enfants dès leur plus jeune âge et jusqu’à 16 ans, adressés par leur pédiatre ou sur demande directe des parents. En cas d’hésitation face à certains vaccins, les parents peuvent poser toutes les questions qu’ils souhaitent pour comprendre l’intérêt et les limites d’un programme de vaccination individualisé. À l’issue de la consultation, un rapport peut être rédigé à l’intention des pédiatres, avec les différents points abordés. Si les parents le souhaitent, un plan de vaccination est proposé. Un rendez-vous peut alors être planifié à l’Hôpital des enfants. 

Avantages et limites de la vaccination

Contenu

Les maladies infantiles comme la rougeole, les oreillons et la rubéole sont souvent considérées à tort comme bénignes. Très contagieuses, elles se transmettent par des gouttelettes projetées dans l’air environnant en cas de toux ou d’éternuement. En l’absence de traitement efficace à ce jour, il est recommandé de vacciner tous les enfants contre ces maladies. Il existe un vaccin combiné, appelé ROR (rougeole-oreillons-rubéole), qui réduit la vaccination à seulement deux injections, administrées en principe à l‘âge de 9 et de 12 mois. 

Le vaccin ROR est très efficace : après les deux doses, plus de 90 % des enfants sont protégés contre la rougeole, la rubéole et les oreillons, et cette protection dure le plus souvent toute la vie. Cependant, le vaccin n’étant pas efficace à 100 %, il reste un risque très faible que l’enfant attrape quand même l’une ou l’autre de ces maladies. La vaccination n’en est pas moins vivement recommandée. 

La décision de vacciner les enfants a également des répercussions sur la santé publique. En effet, lorsque l’immunité collective d’une population, c’est-à-dire la proportion de personnes immunisées contre une maladie, est élevée, la prévalence de la maladie en question diminue. 

Informer les parents sur les vaccins 

Contenu

Les vaccins entraînent le système immunitaire à se défendre contre un microbe qui peut être un virus, une bactérie ou encore un parasite, comme dans le cas de la malaria. Pour que l’organisme apprenne à combattre le microbe, il doit pouvoir en identifier certains éléments, comme des protéines spécifiques qui se trouvent sur sa surface. Les vaccins contiennent donc habituellement des virus atténués, inactivés ou fragmentés, permettant d’induire une réaction immunitaire sans déclencher de maladie. 

Tout le monde ne sait pas forcément comment fonctionnent les différentes catégories de vaccins. La pandémie de Covid-19 a révélé un réel besoin d’informations au sein de la population. Et puis, il y a les peurs. Certains parents trouvent par exemple que l’on vaccine trop les enfants. Ils craignent que le système immunitaire ne puisse pas supporter d’être exposé à autant antigènes . Il est utile de leur expliquer que le nombre et la quantité de ces antigènes sont infimes, en regard de l’exposition quotidienne normale à de telles substances. Certains parents ont également des inquiétudes au sujet de la sécurité des vaccins. Par conséquent, l’équipe de vaccinologie pédiatrique de l’Hôpital des enfants s’efforce d’améliorer sans cesse la qualité des informations sur les vaccins et sur les maladies contre lesquelles ils nous protègent. 

Antigène
×
Substance étrangère à l’organisme qui est renfermée dans les vaccins et qui permet de déclencher une réponse immunitaire spécifique
Le saviez-vous ? 

Outre la rougeole, les oreillons et la rubéole, les spécialistes conseillent également de faire vacciner les enfants contre l’hépatite B et la poliomyélite. 

  • Le vaccin contre l’hépatite B peut être administré dès la naissance. Deux à quatre doses, réparties sur une durée de 6 à 12 mois, sont nécessaires pour une protection optimale. 
  • Le vaccin contre la poliomyélite peut être administré aux enfants dès l'âge de 2 mois. Plusieurs doses sont également nécessaires. 

À noter que des vaccins combinés contre diphtérie-tétanos-coqueluche-poliomyélite-méningite à bactéries dites Hib (Haemophilus influenza de type b) ont été développés spécialement pour les nourrissons. 

Dernière mise à jour : 21/06/2022