Médecine hautement spécialisée

Partager Imprimer

Offrir une prise en charge adaptée aux besoins, de haute qualité et économique : c’est le but de la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) réalisée sous l’égide de la Conférence des directeurs sanitaires suisses.  

Pour relever du domaine de la médecine hautement spécialisée, une prestation médicale doit au moins correspondre à l’un des critères suivants :

  • maladie rare (faible incidence et faible prévalence, par ex. les tumeurs osseuses), 
  • maladie très complexe ou d’un niveau de gravité élevé (comme dans le cas des grands brûlés), 
  • cas complexe nécessitant un traitement multidisciplinaire (par ex. les transplantations),
  • coûts d’infrastructure ou de traitement élevés (par ex. les protonthérapies). 

Pour des interventions et des thérapies rares, complexes et coûteuses, la planification de la MHS concentre les prestations dans quelques centres afin :

  • de garantir la qualité et l’économicité des soins, 
  • d’assurer une bonne formation postgrade et continue du personnel médico-soignant, 
  • de renforcer la recherche et,  
  • de promouvoir l’innovation.
Contenu

Plusieurs mandats (cardiologie et chirurgie cardiaque pédiatrique, oncologie, soins intensifs pour nouveau-nés) sont en cours d’attribution à l’Hôpital des enfants en raison de ses compétences pointues, de ses équipements sophistiqués, de sa capacité à respecter les standards de qualité et à innover.

C’est également le cas pour le Centre suisse du foie de l’enfant, abrité aux HUG, qui est le seul centre habilité en Suisse à procéder à des transplantations hépatiques pédiatriques et qui est une référence nationale et internationale en matière de maladie du foie chez l’enfant.

Dernière mise à jour : 25/05/2022