Strabisme : les facteurs de risque et le diagnostic

Quels sont les facteurs de risque chez l’enfant ?

  • Hérédité.
  • Hypermétropie non corrigée.
  • Troubles oculaires avec baisse de vision et évolution d’un strabisme secondaire.
  • Maladies systémiques affectant les voies visuelles.

Quels sont les facteurs de risque chez l’adulte ?

  • Les mêmes que ceux de l’enfant.
  • Atteintes cérébrales et maladies cérébrovasculaires aboutissant à une lésion d’un nerf oculomoteur (qui innerve les muscles oculaires).
  • Troubles affectant directement les muscles oculaires (maladie de Basedow).
  • Myopie importante.

Comment est posé le diagnostic ?

Votre ophtalmologue vous pose des questions sur l’apparition du trouble, les antécédents médicaux et familiaux. Il/elle observe la manière dont vous ou votre enfant regardez les objets pour vérifier la position de la tête et les mouvements des yeux.

Puis, il/elle procède à plusieurs tests de routine, en particulier l’acuité visuelle, la réfraction et le fond d’œil pour contrôler la présence d’éventuels autres troubles de la vue. Pour cela, il/elle applique des gouttes dans les yeux pour dilater (agrandir) la pupille. La dilatation dure en moyenne de quatre à six heures. Pendant cette période, vous ne pouvez pas conduire car votre vision est insuffisante.

Pour préciser les causes du strabisme, votre ophtalmologue peut vous référer à d’autres spécialistes (pédiatre, neurologue, endocrinologue, etc.).

Il/elle peut aussi demander d’autres examens tels qu’une prise de sang, une IRM (imagerie par résonance magnétique), une tomodensitométrie (sorte de scanner) ou une imagerie des vaisseaux sanguins.

ATTENTION
En cas d’apparition soudaine d’un strabisme ou d’une vision double, contacter votre ophtalmologue au 022 372 84 00 ou rendez-vous aux urgences ophtalmologiques (entre 6h30 et 20h) ou aux urgences des HUG (entre 20h et 6h30).

<RETOUR

 

Dernière mise à jour : 14/07/2020