Les injections de toxine botulique

D’origine naturelle, la toxine botulique est utilisée depuis plus de 30 ans pour modifier la position des yeux. Son effet est le plus souvent transitoire.

Elle est parfois utilisée dans les cas suivants :

  • en cas de paralysie d’un muscle oculaire.
  • chez l’enfant, en attendant l’évolution de la déviation (correction voire récupération).
  • pour compléter ou alléger la chirurgie.
  • pour préserver le muscle en vue d’une future chirurgie.
  • pour connaître les effets d’une intervention chirurgicale avant de la pratiquer et ainsi évaluer le risque d’une diplopie postopératoire.
  • en présence de la maladie de Graves (atteinte auto-immune de la thyroïde).
  • lorsque la chirurgie est contre-indiquée.

Comment se déroulent les injections ?

Quelle est la durée de l’intervention ?

Environ 15 minutes.

Comment se déroule l’anesthésie?

Les injections sont généralement réalisées sous anesthésie générale chez les enfants et sous anesthésie locale (gouttes dans l’œil) chez les adultes.

Pendant l’intervention sous anesthésie locale, vous êtes conscient-e. Vous pouvez ressentir une légère gêne pendant l’injection du produit en particulier, si vous avez des cicatrices provenant de chirurgie(s) précédente(s).

Pendant l’intervention

Vos paupières sont maintenues ouvertes avec un écarteur. Vous restez allongé-e sans bouger la tête. Vous entendez des grésillements plus ou moins forts dus à l’activité des muscles de vos yeux.

Après l’intervention

L’infirmier-e :

  • applique des gouttes de collyres ou une pommade pour prévenir toute infection et inflammation de l’œil.
  • pose une protection sur l’œil. Ce pansement est retiré le lendemain des injections ou changé plus tôt s’il est tâché.

Quels sont les effets indésirables et complications possibles ?

Effets indésirables

Ils sont généralement réversibles, au plus tard au bout de deux mois.

  • Chute de la paupière supérieure (ptosis).
  • Sur-correction transitoire.
  • Allergie à la toxine botulique (très rare).
  • Paralysie partielle transitoire entraînant une diminution plus ou moins sévère de la force musculaire au niveau d’un ou plusieurs muscles voisins.
  • Diplopie transitoire.
  • Fatigue et/ou faiblesse musculaire.
  • Infection au niveau du site d’injection (très rare).

Complications

Elles sont rares.

  • Hémorragies graves de l’œil ou de la région proche de l’œil.
  • Perforation de l’œil entraînant une baisse de la vue.
  • Mydriase (dilatation de la pupille).
  • Paralysie permanente du muscle injecté (très rare).

<RETOUR

 

Dernière mise à jour : 14/07/2020