Rétinopathie diabétique : les traitements

Au stade précoce de la rétinopathie diabétique, la prévention est essentielle et souvent suffisante pour empêcher sa progression.

Aux stades avancés de la maladie (formes non-proliférante sévère et proliférante) et en présence d’un œdème maculaire, les traitements ont pour but de ralentir la maladie, d’éviter les complications et de préserver une acuité visuelle maximale.

Les traitements varient selon la forme de rétinopathie.

Quels sont les traitements ?

Rétinopathie diabétique non-proliférante sévère et proliférante

  • Photo-coagulation pan-rétinienne au laser
    Ce traitement efficace vise à réduire la formation des néovaisseaux sur la rétine et le risque d’hémorragies dans le corps vitré (voir schéma). Il est utilisé quand l’ischémie est étendue et de préférence avant l’apparition de néovaisseaux.

Rétinopathie diabétique

  • Vitrectomie
    La vitrectomie consiste à retirer le corps vitré à l’aide de micro-instruments. Cette intervention chirurgicale est indiquée lorsque :
    • l’hémorragie dans le corps vitré ne disparaît pas spontanément.
    • le corps vitré tire sur la rétine.
    • la rétine est décollée.

Quand les deux yeux sont concernés, ils sont opérés à quelques semaines d’intervalle.

L’œdème maculaire diabétique

  • Injections intra-vitréennes d’anti-VEGF
    Toutes les quatre semaines, une injection de substances est réalisée dans le corps vitré, bloquant ainsi la croissance des néo-vaisseaux et empêchant l’œdème (les VEGF).
    Ces injections visent à stabiliser votre vision. Parfois, elles permettent de regagner une certaine acuité visuelle.
    Votre ophtalmologue décide de la fréquence et de la durée des injections en fonction de l’évolution de la maladie. Le plus souvent, elles sont répétées pendant plusieurs années.
     
  • Injections intra-vitréennes de corticostéroïdes
    Elles permettent de réduire l’inflammation en cas d’œdème maculaire persistant. Ce traitement consiste à injecter dans le corps vitré un implant biodégradable qui diffuse lentement un corticoïde dans votre œil pendant 3-4 mois.
     
  • Photo-coagulation focale au laser
    Des petites « brûlures » très localisées sont effectuées sur la macula afin de ralentir ou stopper l’écoulement de liquide des capillaires rétiniens.
    Cette procédure permet de réduire l’œdème. Elle peut être appliquée seule ou en association avec des injections intravitréennes.

+ INFO
Les traitements sont remboursés dans les prestations de base de l’assurance maladie (LAMal) sous déduction de la franchise et de la participation (10% des frais à votre charge).

<RETOUR

 

Dernière mise à jour : 13/07/2020