Ptérygion : le traitement

Le ptérygion est généralement sans gravité. Son traitement dépend de sa taille, de son évolution et de la gêne qu’il occasionne. Il doit être surveillé régulièrement.

Traitement médical

Si le ptérygion est petit et ne perturbe pas votre vision, votre ophtalmologue vous donne des larmes artificielles pour garder votre œil humide, augmenter votre confort et éviter une inflammation.

Si votre œil est rouge et gonflé, il vous prescrit des anti-inflammatoires en gouttes.

Traitement chirurgical

La chirurgie est utilisée dans trois cas :

  • si le ptérygion se rapproche du centre de la cornée, bloque une partie de la vue ou la rend trouble.
  • s’il évolue rapidement (ptérygion dit « malin »).
  • s’il est jugé trop inesthétique.

Dans un premier temps, votre ophtalmologue effectue une petite incision dans la conjonctive entourant le ptérygion. Puis, il/elle retire la lésion.

Selon l’étendue du ptérygion, plusieurs techniques sont utilisées pour restaurer la zone où le ptérygion a été ôté et pour réduire les risques de réapparition :

  • une petite surface de conjonctive, prélevée sous la paupière de l’un de vos yeux, est greffée (autogreffe).
  • une greffe de membrane amniotique (enveloppe fœtale) peut être utilisée, permettant ainsi une cicatrisation plus rapide et efficace.

+ INFO
Vous pouvez consulter la page La greffe de membrane amniotique humaine - des réponses à vos questions

Les tissus appliqués sur la zone endommagée sont maintenus en place à l’aide d’une colle biologique ou de points de suture.

Pour éviter une récidive, des médicaments (sous forme de gouttes) peuvent être prescrits.

Dans certains cas, votre ophtalmologue fait analyser la lésion après l’avoir retirée.

+ INFO
Afin d’éviter l’apparition d’un ptérygion, protégez vos yeux du soleil à l’aide de :

  • une paire de lunettes de soleil qui assure une bonne protection contre les rayons ultraviolets.
  • un chapeau avec une visière.

<RETOUR

 

Dernière mise à jour : 02/07/2020