La membrane épirétinienne : Le diagnostic

Comment le diagnostic est-il posé?

Votre ophtalmologue procède d’abord à plusieurs tests de routine (acuité visuelle, champ visuel, examen du segment antérieur, mesure de la pression dans l’œil).

Puis, il examine votre rétine à l’aide d’une lampe à fente (sorte de microscope). Pour cela, il met des gouttes dans vos yeux afin de dilater vos pupilles. La dilatation dure en moyenne de quatre à six heures. Pendant cette période, vous ne pouvez pas conduire, car votre vision est insuffisante. Par précaution, il est déconseillé de faire des déplacements pendant le reste de la journée.

Pour compléter le diagnostic, un OCT (Tomographie en Cohérence Optique), une sorte de scanner à laser, est réalisé. Comme pour un examen habituel, vous posez votre front et votre menton contre le boîtier de l’appareil. Indolore, l’OCT permet de repérer très facilement la membrane épirétinienne. Il est également utile pour détecter la présence de fluide, de gonflements ou d’anomalies de la macula, qui ne sont pas visibles lors d’un examen de routine. Votre ophtalmologue envisage ensuite la meilleure option de traitement.

Dernière mise à jour : 06/11/2019