La rétinopathie du prématuré : Les traitements

La rétinopathie du prématuré s’améliore spontanément dans 85% des cas, toutes formes confondues. Environ 7% des enfants avec un poids de naissance inférieur à 1,250 kg nécessitent un traitement.

Les traitements varient selon le stade et la gravité de la RDP. L’ophtalmologue de votre bébé vous explique le traitement le plus adapté à son état.

Traitement des cas les plus simples

Ils ont pour objectif d’arrêter ou de ralentir la croissance des néovaisseaux. Ils agissent en périphérie de la rétine dans une zone sans vaisseaux mais à l’origine de la formation des néovaisseaux.

La photocoagulation au laser
Elle consiste à effectuer des petites « brûlures » sur la rétine. En général, une seule séance suffit.

La cryothérapie
Elle permet de brûler par le froid les zones concernées. En général, une seule séance suffit.

Traitements des cas complexes

Ils visent à traiter le décollement de la rétine pour préserver la vision.

L’indentation sclérale
Elle permet de replacer la rétine contre la paroi pour la maintenir dans la bonne position à l’aide d’une bande en silicone qui est placée dans l’orbite, à l’extérieur de l’œil lui-même. Cette technique est non invasive et adaptée aux cas simples de décollement partiel de rétine.

La vitrectomie
Couramment utilisée, elle consiste à retirer le corps vitré (le gel à l’intérieur de l’œil) à l’aide de petits instruments. La rétine est maintenue en place grâce à un gaz que l’on injecte dans l’œil. Un recollement de la rétine est obtenu dans 50% des cas.

+ INFO
Ces interventions sont réalisées par nos chirurgien-ne-s spécialisé-e-s à l’hôpital des enfants des HUG où votre bébé sera hospitalisé.
Hôpital des enfants : rue Willy Donzé 6 1205, Genève 022 372 40 00

Quel type d’anesthésie est utilisé ?

Toutes les interventions chez le nourrisson sont réalisées sous anesthésie générale.

Que ressent votre bébé après l’intervention ?

L’œil de votre bébé peut être légèrement irrité et enflé. Ces différents gestes sont peu douloureux. En cas de gêne, des traitements antalgiques lui sont prescrits. Signalez-nous toute impression d’inconfort de votre enfant.

Quelles sont les complications possibles ?

Malgré toutes les précautions prises par l’ophtalmologue pédiatrique certains incidents peuvent se produire.

Photocoagulation au laser et cryothérapie

Plus la surface à traiter est petite, plus les risques de complications sont faibles.

  • Irritation de la cornée (kératite) ou de la surface de l’œil (conjonctivite).
  • Dilatation prolongée de la pupille.
  • Diminution de la vision périphérique (vision sur les côtés).
  • Hypotonie dans l’œil (baisse de la tension dans l’œil).

Vitrectomie et indentation sclérale

  • Irritation de la cornée (kératite) ou de la surface de l’œil (conjonctivite).
  • Dilatation prolongée de la pupille (exceptionnel).
  • Nouveau décollement ou déchirure de rétine.
  • Cataracte transitoire ou permanente (complication la plus commune après vitrectomie: dans plus de 50% des cas).
  • Diplopie (vision double) en cas de chirurgie par indentation sclérale.
  • Forte pression dans l’œil, ou au contraire hypotonie dans l’œil (baisse de la tension dans l’œil).
  • Œdème maculaire (gonflement de la macula).
  • Endophtalmie (infection très grave de l’œil) nécessitant une hospitalisation en urgence.

+ INFO
Si un dossier a été ouvert, les traitements de la rétinopathie du prématuré sont pris en charge par l’Assurance Invalidité (AI).

<RETOUR

 

Dernière mise à jour : 13/07/2020