Chirurgie cardiaque pédiatrique

Partager Imprimer

Unité de chirurgie cardiaque pédiatrique 
Hôpital des enfants 
Rue Willy Donzé 6 
1205 Genève

+41 (0)22 372 45 80

Docteur
Tornike Sologashvili

Contact from a OG Structure

Unité de chirurgie cardiaque pédiatrique 
Hôpital des enfants 
Rue Willy Donzé 6 
1205 Genève

+41 (0)22 372 45 80

Docteur
Tornike Sologashvili

Contenu

Le cœur d’un nourrisson bat environ 200'000 fois par jour et ses battements sont visibles dès la 6e semaine de grossesse sur une échographie (examen par ultrasons). Faisant office de pompe, le cœur distribue le sang dans les organes. Une malformation cardiaque, présente dès la naissance, peut entraver cette formidable mécanique. Ces anomalies sont appelées cardiopathies congénitales, car elles surviennent pendant la vie intra-utérine, et nécessitent la prise en charge de l’Unité de chirurgie cardiaque pédiatrique de l’Hôpital des enfants. Elles sont en grande majorité diagnostiquées très tôt, grâce à l’échographie prénatale.  

Les cardiopathies congénitales les plus fréquentes sont les ouvertures anormales entre certaines structures du cœur, appelées communications interventriculaires ou interauriculaires, et les rétrécissements ou le mauvais positionnement des gros vaisseaux sortant du cœur (aorte ou artère pulmonaire). 

Chirurgie cardiaque pédiatrique : du diagnostic à la prise en charge

Contenu

L’Unité de chirurgie cardiaque pédiatrique prend en charge l’ensemble des maladies cardiaques de l’enfant. Plus de 60 % sont des cardiopathies considérées comme complexes, voire très complexes. Des médicaments peuvent stabiliser certaines malformations, alors que d’autres nécessitent une prise en charge chirurgicale, avec un suivi sur une longue période. Si une opération corrective du cœur est nécessaire, elle est planifiée en fonction du type de malformation, de l’âge et du poids de l’enfant, ainsi que de la gravité des symptômes. Dans certains cas, elle a lieu juste après la naissance du bébé ; dans d’autres, elle est programmée des semaines, des mois voire des années plus tard. 

La prise en charge à l’Hôpital des enfants se fait de manière pluridisciplinaire, grâce à l’équipe du « Heart team » regroupant chirurgiens et chirurgiennes, cardiologues pédiatres, anesthésistes, personnel professionnel des soins intensifs et radiologues. Ce « Heart Team » se réunit une fois par semaine pour examiner la situation de chaque jeune patient ou patiente et déterminer les meilleures stratégies thérapeutiques possibles. Au besoin, d’autres spécialistes peuvent également être impliquées. 

Le saviez-vous?

Pendant la grossesse, le sang du fœtus est oxygéné par le placenta de la mère. Pour éviter les poumons, qui ne fonctionnent pas encore, la majorité du sang emprunte deux raccourcis. D’une part, le foramen ovale, un passage entre les deux parties supérieures du cœur, l’oreillette droite et l’oreillette gauche. D’autre part, le canal artériel, un vaisseau sanguin qui relie l’artère pulmonaire à l’aorte. Ces deux ouvertures se referment normalement peu après la naissance. Lorsque ce n’est pas le cas, une malformation cardiaque peut apparaître. 

Techniques de pointe 

Contenu

Lorsqu’une opération du cœur s’impose, le « Heart team » des HUG s’appuie sur les technologies médicales les plus pointues, comme l'impression du cœur en 3D pour mieux visualiser les structures malades de l’organe avant une intervention chirurgicale. Cette technique complète l’imagerie traditionnelle bidimensionnelle (radiographie, angiographie, échographie, scanner), en fournissant un modèle correspondant parfaitement à l’anatomie du cœur de l’enfant. 

Les interventions chirurgicales cardiaques sont toujours réalisées sous anesthésie générale  . Tout au long de sa prise en charge,  l’équipe médico-soignante vise à assurer le plus grand confort possible pour l’enfant. Concrètement, ce dernier arrive à l’hôpital la veille de l’intervention pour entrer au bloc opératoire le lendemain matin. En principe, il séjourne ensuite entre 24 et 48 heures aux soins intensifs, puis retourne dans sa chambre pour y rester trois ou quatre jours avant de rentrer à la maison. La sortie d'hôpital a lieu lorsque l'enfant ne ressent plus de douleur thoracique.  Pendant sa convalescence, la récupération peut  aller très vite. 

Dernière mise à jour : 24/06/2022