Chirurgie urologique pédiatrique

Partager Imprimer

Service de chirurgie de l’enfant et de l’adolescent 
Hôpital des enfants 
Rue Willy-Donzé 6 
1205 Genève 

+41 (0)22 372 40 01

Docteur
Jacques Birraux

Contact from a OG Structure

Service de chirurgie de l’enfant et de l’adolescent 
Hôpital des enfants 
Rue Willy-Donzé 6 
1205 Genève 

+41 (0)22 372 40 01

Docteur
Jacques Birraux

Contenu

Plus de la moitié des malformations congénitales concernent les voies urinaires et uro-génitales. Heureusement, la majorité de celles-ci ainsi que d’autres problèmes urologiques ne nécessitent généralement pas d’opération, car ils évoluent d’eux-mêmes favorablement avec la croissance de l’enfant. Lorsqu’une opération est nécessaire, l’équipe de chirurgie urologique pédiatrique intervient. 

Chirurgie urologique pédiatrique : du diagnostic à la prise en charge

Contenu

L’équipe de chirurgie urologique pédiatrique de l’Hôpital des enfants prend en charge les enfants dès leur plus jeune âge et jusqu’à 16 ans, adressés principalement par leur pédiatre ou à la suite d’une demande directe des parents. L’échographie, examen de base, est non douloureuse et sans danger pour les enfants. Les spécialistes réalisent aussi parfois une urétrocystographie, c’est-à-dire une radiographie des voies urinaires, et, très rarement, une imagerie par résonance magnétique (IRM), qui visualise les organes internes.  

Le traitement est le plus conservateur possible, ce qui signifie que la majorité des enfants n’ont pas besoin de se faire opérer. Si nécessaires, les opérations sont le plus souvent effectuées en ambulatoire. En cas de malformation importante, l’intervention nécessite une hospitalisation. Pour toutes les malformations, l’équipe suit les enfants jusqu’à la fin de la croissance.  

L’équipe de chirurgie urologique pédiatrique est là pour rassurer les parents et les enfants au sujet des examens et des éventuelles interventions. Elle utilise un vocabulaire adapté à l’âge de l’enfant afin de lui expliquer ce qui va se passer. Un effort est également entrepris avec les anesthésistes pour optimiser son confort. Selon les cas, les consultations ont lieu avec d’autres spécialistes, comme les néphrologues (pour les malformations de l’appareil urinaire par exemple), les endocrinologues (notamment pour les malformations génitales), les neurologues (en cas de vessie neurologique) ou les psychiatres pour les cas complexes. 

Parmi les pathologies les plus fréquentes

Contenu
  • Les malformations du pénis. Par exemple, chez certains garçons, l’orifice par lequel sort l’urine (méat urinaire) n’est pas situé à l’extrémité de la verge, mais sur sa partie ventrale ou à sa base. Cette malformation, appelée hypospadias, s’explique par le développement incomplet de l’urètre . Un traitement chirurgical n’est pas toujours nécessaire. Lorsque c’est le cas, l’intervention est généralement réalisée vers l’âge de 1 an et se déroule sous anesthésie générale, pour le confort de l’enfant.
  • Les malformations testiculaires, comme le « testicule non descendu ». Le traitement chirurgical correcteur est souvent effectué en ambulatoire, mais toujours sous anesthésie générale. Dans certains cas, deux opérations sont nécessaires, à plusieurs mois d’intervalle. 
  • Les malformations de l’appareil urinaire, comme des reins ou de la vessie par exemple. Elles sont généralement détectées avant la naissance lors d’une échographie et la plupart ne nécessitent pas d’opération. On parle de reflux vésico-urétéral lorsque la malformation entraîne un reflux de l’urine vers l’uretère . Ces troubles sont parfois diagnostiqués après la naissance, généralement à la suite d’infections à répétition ou de problèmes d’incontinence
  • Les troubles de l’élimination de l’urine (au sens large), comme le pipi au lit, l’incontinence ou la difficulté à uriner. Ils sont aussi parfois liés à des problèmes de vidange de rectum. Le traitement est conservateur (pas besoin d’opération), car le problème s’améliore spontanément à mesure que l’enfant grandit. Les enfants reçoivent aussi des conseils pratiques et d’hygiène et peuvent suivre de la physiothérapie et de la rééducation. 
urètre
×
conduit excréteur de l’urine qui relie la vessie au méat urinaire
uretère
×
conduit qui transporte l’urine depuis les reins jusque dans la vessie
Le saviez-vous?

Il ne faut pas confondre uretère et urètre. L’uretère est le conduit qui transporte l’urine depuis les reins jusque dans la vessie ; l'urètre est quant à lui un canal qui évacue le contenu de la vessie à l’extérieur du corps. Chez la femme, l’urètre mesure environ quatre centimètres et débouche sur le méat urinaire qui se situe à l'entrée du vagin. Chez l'homme, il est plus long et évacue à la fois l’urine lors de la miction et le sperme lors de l'éjaculation. 

Dernière mise à jour : 19/07/2022