Chirurgie colorectale : Avant l’opération

Un programme dit de préhabilitation est proposé afin de vous aider à vous préparer à l’intervention.

Comment vous préparer à l’intervention ?

Voici quelques conseils pour préparer de façon optimale votre intervention chirurgicale et diminuer le risque de complication :

  • quand le délai le permet, il est conseillé de cesser de fumer au moins 4 à 8 semaines avant l’opération
  • faites régulièrement de l’exercice physique. Par exemple, marchez tous les jours au moins une heure
  • pensez à mettre en place, si nécessaire, un service d’aide à domicile, comme celui de l’Institution genevoise de maintien à domicile (imad).

Comment vous préparer à la consultation d’anesthésie ?

Quelle que soit la technique choisie, la chirurgie colorectale est pratiquée sous anesthésie générale. Au cours d’une consultation préalable, le médecin anesthésiste vous informe sur cette procédure et vous remet une brochure explicative. De votre côté, vous devez lui communiquer la liste des médicaments que vous prenez.

SAVOIR + 
Lisez également la brochure Préparezvous à la consultation d’anesthésie

Quelles sont les autres éventuelles consultations ?

Pour compléter votre bilan, des prises de sang et des examens complémentaires sont souvent nécessaires.

Pour vous aider dans votre préparation, une consultation de nutrition peut vous être proposée, surtout si vous souffrez de carences ou d’une perte de poids. Parfois, des suppléments alimentaires vous sont prescrits. Des suppléments en fer sont indiqués en cas de déficit. A noter qu’ils peuvent colorer les selles en noir.

Si une stomie est envisagée, vous êtes reçu en consultation avec les infirmiers spécialistes cliniques en stomathérapie.

Quelles sont les consignes alimentaires?

Votre régime habituel peut être poursuivi jusqu’à cinq jours avant l’intervention. Après, il est conseillé d’adopter un régime pauvre en fibres qui exclut tous les légumes et fruits crus.

En cas de chirurgie du rectum, une préparation colique (purge) est administrée dès la veille de l’intervention, afin de vider le gros intestin.

INFO + 
Si vous ne disposez que de quelques jours avant l’intervention, n’arrêtez pas de fumer car les sécrétions bronchiques augmentent en début de sevrage. Cela accroît le risque de complications respiratoires durant l’anesthésie.

Dernière mise à jour : 12/08/2020