Chirurgie de l'obésité : Vos questions les plus fréquentes

Partager Imprimer
Adresse

Suisse

Christian Toso
Professeur
Christian Toso
Médecin-chef de service

Quels sont les médicaments à prendre en cas de douleurs ?

Vous pouvez prendre du paracétamol, sous forme orodispersible (à placer sous la langue) le premier mois puis en comprimés à avaler par la suite.

Existe-t-il des médicaments à éviter ?

En raison de leur action sur l’estomac, les médicaments anti-inflammatoires (AINS, par exemple Brufen®, Irfen®, Voltaren®) et l’aspirine ainsi que les corticoïdes sont à éviter à vie après une chirurgie de l’obésité.

Faut-il poursuivre les traitements contre le diabète et l’hypertension ?

Un suivi régulier dès la sortie de l’hôpital par votre médecin traitant ou par le ou la diabétologue permet d’adapter vos traitements. Du fait de la perte de poids, il faut s’attendre à des variations de votre glycémie et de votre tension. Leur contrôle est indispensable.

Comment la perte de poids se déroule-t-elle ?

Chez la plupart des patients, la perte de poids est très rapide le premier mois puis elle ralentit. Généralement, trois mois après l’intervention, vous aurez perdu la moitié de votre perte totale de poids. L’amaigrissement va continuer plus lentement jusqu’à 12 mois. Par exemple, si vous perdez 20 kg en trois mois, vous aurez perdu au bout d’un an 40 kg au total.

Au-delà d’un an, une reprise de poids modérée est possible (environ 10% de la perte totale initiale). Soit dans notre exemple, 4 kg.

Que faire pour éviter une reprise de poids ?

Un suivi par une diététicienne et le respect de ses conseils alimentaires sont indispensables. Une activité physique à partir de quatre semaines après l’intervention est conseillée pour éviter une reprise de poids. Nous organisons des journées en groupe pour les personnes opérées afin de vous aider à contrôler votre poids. Pour vous inscrire, parlez-en avec votre diététicienne.

Que faire en cas de douleur et de malaise ?

En cas de sensations de malaise avec des douleurs abdominales sous forme de crampes accompagnées de transpiration, faiblesse et parfois diarrhées, il peut s’agir du «dumping syndrome». Sans danger, ce syndrome est dû à l’ingestion trop rapide d’aliments trop gras ou trop sucrés, ou encore au fait de consommer ensemble des aliments solides et des boissons (boire en mangeant).

Contactez l’équipe soignante pour un rendez-vous avec une diététicienne afin de vous rappeler les conseils alimentaires utiles.

Quand consulter en urgence ?

En cas de douleurs intenses, subites et continues (sans lien avec votre alimentation) ou de fièvre et sans soulagement rapide après une prise d’antidouleurs de type paracétamol. Contactez alors sans attendre le service de chirurgie viscérale ou votre médecin traitant et présentez-vous aux urgences des HUG ou aux urgences de l’hôpital le plus proche.

Est-il possible d’envisager une grossesse après une telle opération ?

Oui, une grossesse est tout à fait envisageable. Cependant, il est recommandé d’attendre 18 à 24 mois après l’intervention. Une surveillance étroite de votre état nutritionnel et des possibles carences vitaminiques sera mise en place, avant et pendant la grossesse

Dois-je maintenir l'arrêt du tabac?

Oui, il est fortement conseillé de poursuivre l'arrêt du tabac à vie afin d'éviter la survenue de complications.

Dernière mise à jour : 23/08/2021