Kyste sacro-coccygien

Le kyste sacro-coccygien (ou kyste pilonidal) est la conséquence de l’accumulation et de la pénétration de poils sous la peau au sommet du pli interfessier. Les poils favorisent alors les infections (formation d’abcès) et l’apparition de fistulescanal anormal entre deux parties du système digestif ou entre la peau et un autre organe digestif et de kysteslésions contenant du liquide. Ces derniers s’ouvrent souvent à la surface de la peau et à distance de l’endroit de pénétration des poils.

Les facteurs de risque de kyste sacro-coccygien sont le genre masculin, une forte pilosité, le surpoids et la station assise prolongée. Ces lésions s’infectent souvent par la pénétration de bactéries et provoquent la formation d’abcès douloureux.

Traitement des abcès par drainage chirurgical

En cas d’abcès, on propose le drainage chirurgical de l’abcès par une incision sous anesthésie locale. Une fois l’infection aigüe guérie, ou en cas de kyste sacro-coccygien non infecté, le traitement consiste à ôter les trajets fistuleux sous anesthésie générale. En fonction de l’étendue de la maladie, plusieurs techniques sont disponibles, avec des résections plus ou moins étendues, nécessitant dans les cas les plus sévères une reconstruction par un lambeau de peau. Pour éviter la récidive, l’épilation par crème ou laser de la région est conseillé; le rasage par rasoir est quant à lui non recommandé.

INFO + Traitement du kyste sacro-coccygien : intervention et soins d’hygiène

Dernière mise à jour : 14/08/2020