La charte de l’enfant hospitalisé

Partager Imprimer
Contenu

La charte de l'enfant hospitalisé à l’Hôpital des enfants des HUG témoigne d'une volonté partagée d'assurer le bien-être de l'enfant. Elle s’inspire de la charte européenne de l’enfant hospitalisé et respecte aussi la charte du patient des HUG.

  1. L'enfant est hospitalisé uniquement si les soins ne peuvent être prodigués en ambulatoire.
  2. L'enfant a le droit d'avoir auprès de lui ses parents ou un substitut, sans que cela entraîne des frais supplémentaires.
  3. L'enfant reçoit une information concernant sa maladie et les soins qui en découlent, adaptée à son âge et à sa faculté de compréhension.
  4. Les parents sont informés de façon intelligible, si possible dans leur langue. Les règles du service sont expliquées afin de faciliter la participation parentale aux soins de l'enfant.
  5. L'enfant et ses parents ont droit au respect de leur religion ou croyance et de leur culture.
  6. L'intimité de l'enfant et de sa famille est respectée. La confidentialité des informations est garantie dans l'intérêt de l'enfant.
  7. L'enfant est accueilli dans un service adapté à son âge, ainsi qu'à ses besoins physiques, affectifs et éducatifs.
  8. Les visites sont autorisées en fonction des besoins et du bien-être de l'enfant.
  9. L'équipe soignante dispense des soins, en assure la continuité, tout en répondant aux besoins psychologiques et émotionnels de l'enfant et de sa famille.
  10. L'enfant est traité avec tact et compréhension en toutes circonstances. Un parent peut être présent, dans la mesure du possible, lors des soins prodigués à l'enfant.

Les droits de l'enfant hospitalisé sont indépendants de son âge, de sa maladie et de son état de santé. Ils s'appliquent de jour comme de nuit.
 

Un droit fondamental

Selon l’UNESCO, « Le droit aux meilleurs soins possibles est un droit fondamental, particulièrement pour les enfants ». Rédigée en 1988 lors de la 1ère conférence européenne des associations Enfants à l’hôpital, la charte européenne résume et réaffirme les droits des enfants hospitalisés.

Dernière mise à jour : 25/05/2022