L’école

Partager Imprimer

Maintenir la scolarisation

La scolarité est un élément important de la socialisation de votre enfant et doit donc être poursuivie dans les meilleures conditions possibles.

Même pour les enfants après une aplasie prolongée, le suivi de la scolarité est envisagé avec le médecin lors d’une consultation dès que l’état général de l’enfant le permet et que son nombre de polynucléaires neutrophiles est > 500g/l.

Seuls les enfants traités pour leucémie ne peuvent pas retourner à l’école avant la phase dite de maintenance du traitement.

Le port du masque n’est pas recommandé à l’école.

Quel suivi scolaire ?

Au retour de l’hôpital, trois possibilités s’offrent à votre enfant en fonction de ses désirs et de son état général :

  • la mise en place de répétiteurs scolaires 1 à 3 heures par semaine dont le financement est pris en charge par la Fondation Children Action
  • la scolarité à domicile, par l’intermédiaire d’organismes spécialisés proposant une continuité de l’enseignement en liaison avec l’établissement scolaire
  • la poursuite de la scolarité dans l’établissement d’origine, en tenant compte d’absences souvent prolongées.

Avec votre accord et celui de votre enfant, les enseignants de l’hôpital contactent ceux de l’établissement d’origine pour assurer le lien et la continuité pédagogique (DIP département de l’instruction publique). Une procédure est mise en place et permet à votre enfant la reprise de l’école dans les meilleures conditions possibles.

Même malade, l’enfant reste l’élève de sa classe et les échanges doivent continuer.

Préparer le retour en classe

Vous et votre enfant participez à la préparation du retour en classe. Une rencontre ou un contact par téléphone avec le chef d’établissement permet d’évaluer les besoins de votre enfant. Une équipe éducative aide à préciser les adaptations éventuelles dans le cadre d’un plan d’aide individualisé (PAI): aménagement des horaires, prise en compte de la fatigabilité en allégeant la charge de travail, exercices moins longs ou moins nombreux, photocopies fournies à l’élève, etc.

Comment parler de la maladie à la classe ?

L’annonce d’une maladie grave est une source d’inquiétude et d’interrogations pour les autres élèves de la classe. Les questions le plus fréquemment posées sont: « Est-ce contagieux? » ou « Va-t-il mourir? ». Des personnes ressources peuvent vous conseiller ou intervenir auprès des élèves de la classe de votre enfant. Ainsi, l’infirmière de l’établissement, le conseiller d’orientation psychologique, le psychologue scolaire ou un professionnel de l’unité d’onco-hématologie peuvent être sollicités.

Dernière mise à jour : 27/07/2020