La chimiothérapie

Partager Imprimer

Qu’est ce que la chimiothérapie ?

Elle consiste en l’administration de médicaments destinés à guérir le cancer ou à en soulager les symptômes. Ces substances détruisent les cellules cancéreuses ou les empêchent de se multiplier. Toutefois, la chimiothérapie agit aussi sur les cellules saines de l’organisme, entraînant des effets secondaires. Ces derniers sont en général réversibles et disparaissent complètement après l’arrêt du traitement, car les cellules ont une capacité à « s’autoguérir ».

Les cellules saines les plus touchées sont: les cellules des follicules pileux (cheveux, poils...), les muqueuses (bouche, tube digestif…) et la moelle osseuse. Les effets apparaissent au début du traitement, entre quelques jours et quelques semaines après l’administration des chimiothérapies.

Comment est-elle administrée ?

La chimiothérapie est administrée sous forme de cures qui durent entre un et plusieurs jours.

Le médicament peut être pris par la bouche (per os) sous forme de comprimé ou de sirop. Il peut être donné par injection intramusculaire ou dans le liquide céphalo-rachidien (traitement intrathécal), toutefois la voie intraveineuse est la plus courante. Pour ce faire, votre enfant est alors équipé d’un dispositif d’accès veineux central dès le début du traitement.

Le dispositif d’accès veineux implantable (DAVI)

  • Pourquoi une chambre implantable? dispositif d’accès veineux implantable - DAVI
    Le DAVI permet d’administrer les traitements à votre enfant et de réaliser les prises de sang nécessaires. Il s’agit d’une petite « boîte » en titane avec une membrane en silicone placée sous la peau et raccordée à un fin tuyau (cathéter) introduit dans une veine près de la clavicule jusqu'à l'oreillette droite du cœur.
     
  • Comment s’effectue la pose ?
    Vous rencontrez le chirurgien qui vous explique l’intervention. Une consultation anesthésique est organisée au minimum 48 heures avant la pose. Le DAVI est mis en place sous anesthésie générale en même temps qu’une aiguille spéciale dite « surecan » permettant d’accéder au dispositif. Après la réalisation du geste opératoire, votre enfant séjourne en salle de réveil avant de regagner sa chambre où il est surveillé pendant 24 heures.
     
    L’aiguille est ensuite changée tous les 10 jours dans l'unité. Les infirmières utilisent alors une crème anesthésiante locorégionale, et selon l’âge de l’enfant, le gaz MEOPA.

+ INFO
En l'absence de traitement, l'aiguille est retirée.

  • Est-ce douloureux ?
    La pose en elle-même est indolore, car elle est effectuée sous anesthésie générale. Après le réveil, votre enfant peut ressentir une douleur modérée, ou une gêne pendant les 24 premières heures. Pendant cette période, un traitement contre la douleur lui est systématiquement prescrit. L’administration de chimiothérapie ne provoque pas de douleur au niveau de la chambre implantable.
     
  • Y a-t-il des précautions à prendre ?
    Oui, elles visent à éviter que le dispositif ne s’infecte ou ne se bouche. Respectez une hygiène rigoureuse. Les douches et les bains sont autorisés sauf 24 heures après le retrait de l’aiguille: c’est le temps nécessaire pour que le petit trou laissé par l’aiguille cicatrise. Evitez les sports de combat ou de contact.
     
    L’infirmière vous transmet un petit carnet dans lequel sont consignés tous les éléments utiles concernant l’usage de la chambre implantable. Gardez-le précieusement et présentez-le aux soignants.

ATTENTION
En cas de rougeur locale ou de fièvre, contactez l’unité dans les plus brefs délais. Si votre enfant vous signale une douleur lors de l’administration de la chimiothérapie au niveau de la chambre implantable, signalez-le immédiatement à une infirmière.

L’élimination des chimiothérapies

Les chimiothérapies sont éliminées par les urines, les selles, la transpiration et parfois lors des vomissements. Il convient de prendre certaines précautions car les produits éliminés peuvent être toxiques pour votre enfant et son entourage. Ces mesures sont décrites dans la page L’élimination des fluides corporels.

Dernière mise à jour : 08/02/2019