Le deuil traumatique

Partager Imprimer

Le deuil est traumatique quand le décès de l’être cher était brutal et inattendu ou que les circonstances du décès étaient violentes ou vécues comme telles. Il se traduit par :

  • un état de détresse intense
  • le fait d’éviter certains lieux ou situations qui rappellent la perte de l’être cher
  • la remise en question du sens de sa vie, de ses projets, de sa vision du monde, des autres.

Certaines circonstances peuvent compliquer le processus de deuil et nécessiter une aide spécialisée.

Voici quelques-uns des signes qui doivent vous encourager à rechercher de l’aide :

  • La détresse, est une forme particulière de douleur morale qui isole en donnant l’impression de ne plus pouvoir partager ses sentiments.
  • L’image du défunt devient envahissante et qui surgit à tout moment de façon totalement incontrôlable.
  • Des ruminations incessantes sous forme de reproches.
  • Un sentiment d’étrangeté et d’hostilité envers soi, et envers son entourage.
  • L’apparition de symptômes similaires à ceux qui ont causé la perte du défunt.

Ces manifestations sont présentes chez de nombreuses personnes confrontées à la perte d’un être aimé. Plus que leur intensité, c’est leur persistance dans le temps qui doit vous inciter à consulter.

Dans ce contexte, une consommation de «tranquillisants», d’alcool ou de stupéfiant risque d’aggraver fortement vos difficultés. Si vous ressentez le besoin d’une aide, que vous «n’y arrivez plus», parlez-en avec votre médecin, c’est une personne à votre écoute..

Pour en parler

Vous pouvez faire appel au secrétariat du service de psychiatrie de liaison et d’intervention de crise au Tél : +41 (0)22 372 38 65.

Vous pouvez joindre un aumônier au Tél : +41 (0)22 372 85 90 en vous adressant aux aumôneries des HUG.

Dernière mise à jour : 24/05/2022