Affections buccales

Partager Imprimer

Introduction

La bouche est un organe essentiel, tant au niveau physique que psychologique. Les atteintes de la cavité buccale se répercutent sur la qualité de vie de la personne. Des fonctions telles que la mastication, la déglutition et la parole peuvent être altérées entraînant une diminution des apports alimentaires, une perte du plaisir de manger, de partager le repas, voire un retrait social par manque de communication, de gêne d’hygiène ou encore par abaissement de l’estime de soi.

Prévalence

En soins palliatifs la présence d’affections buccales est fréquente. Les chiffres rapportés des affections buccales s’élèvent jusqu’à environ 80% des patients. Comme facteur favorisant principal, on trouve la sécheresse buccale.

Etiologie

Les trois affections les plus fréquentes en soins palliatifs sont la xérostomie (=bouche sèche), terrain favorable à d’autres affections plus graves, la stomatite et la mycose buccale.

Les médicaments avec des effets anticholinergiques sont souvent à l’origine de la xérostomie, mais des maladies comme le diabète, la dépression ou des maladies neurologiques (ex. maladie de Parkinson) favorisent également une bouche sèche. La stomatite est une réponse inflammatoire à des lésions buccales le plus souvent induites par une chimio- et/ou radiothérapie. La mycose buccale (=muguet ou candidose buccale) est une infection fongique par Candida albicans - affection très fréquente en soins palliatifs (6.6% à 44%). La croissance excessive de ce champignon est favorisée par une immunosuppression prolongée (p.ex. chimiothérapie, corticothérapie). Les facteurs de risque sont notamment la xérostomie, une antibiothérapie à spectre large, le diabète ou une mauvaise hygiène buccale, voire un état nutritionnel déficitaire et le port de prothèses dentaires.

Evaluation

Une bouche saine : c’est quoi ?

La bouche saine est libre de mucus et de tout autre débris avec des signes de bonne humidification. La langue est humide, rosée et d’un aspect légèrement râpeux. Les gencives sont rosées et fermes. Les muqueuses sont humides, rosées et sans dépôt ou lésion. La salive est claire et aqueuse.

Avec le «Oral Assessment Guide» on peut évaluer l’état de la bouche et son évolution après introduction des soins appropriés. Ce score devrait être effectué en milieu hospitalier initialement tous les trois jours, voire davantage lors d’une altération sévère.

Oral Assessment Guide, selon Eilers et Nachnani, 2005

Méthode de mesureEvaluation
123
VoixParler avec le patient et l’écouterNormaleRauque et sècheDifficultés à parler
LèvresObserver, toucherRoses et humidesSèches et fissuréesUlcérées, avec sang
DentsObserverPropres et sans débrisPlaque(s) et débris localisés ou prothèse salePlaque(s) et débris généralisés, douleurs. Prothèse sale et abîmée
GencivesObserverRoses, fermes et humidesRougeur(s), œdèmes, dépôts blanchâtres.Saignements, dépôts blanchâtres épais
LangueObserverRose et humide Présence de papillesPâteuse, moins de papilles, moins coloréeRougeurs, fissures, boursouflures, coloration noire
SaliveObserverAqueuse, transparenteVisqueuse, épaisseAbsente, bouche sèche
MuqueusesObserverRoses et humidesRougeurs, inflammations, dépôts, cloques, pas d’ulcérationUlcérations avec ou sans saignements, douleurs
DéglutitionDemander au patient d’avaler sa salive et observerNormaleDifficulté à déglutir, douleursIncapacité à déglutir et à s’alimenter
GoûtDemander au patientNormalAltération du goûtGoût métallique
OdeurDemander au patient de souffler par la bouche et sentirPas d’odeur ou odeur non incommodanteOdeur franche ou modérément incommodanteOdeur fortement à extrêmement incommodante
Hygiène prothèseDemander au patient de l’enlever, observerPropres sans débris. Muqueuse rosePlaques et débris. Pas d’ulcération en bouchePlaque et débris Ulcération, douleurs
Rétension prothèseObserver, toucherProthèse tientProthèse instableProthèse tombe

Prise en charge

Effectuer le soin de bouche trois fois par jour, mais au minimum deux fois de façon approfondie. La prophylaxie des affections buccales et l’efficacité du soin dépendent de la régularité et de la fréquence du soin, et non seulement du produit choisi. La possibilité d’impliquer les proches dans ce soin d’hygiène devrait être considérée individuellement.

Soins essentiels

  • Brossage des dents trois fois par jour avec une brosse à dents.
  • Cas échéant, avec un bâtonnet en mousse ou ajouter une compresse humide enroulée sur le doigt.
  • Enlever les prothèses dentaires, les rincer et les brosser trois fois par jour.

Soins complémentaires

  • Alcaliniser la bouche à l’aide de la solution stérile aromatisée HUG pour soins de bouche contenant du bicarbonate ou solution soins de bouche Bichsel.
  • Ne pas utiliser les bâtonnets au citron ou acides, et à base de glycérine, qui assèche les muqueuses.
  • Hydrater : glaçons à l’ananas, eau gazeuse, pulvérisations régulières d’eau
  • Corps gras sur les lèvres, sauf pour les patients sous oxygène au masque
  • En cas de bouche très sèche : vaseline intra-buccale
  • Bouche douloureuse : traiter la cause, et proposer :
  • Bains de bouche à la morphine 0.2%
  • Xylocaïne visqueuse 2%, 1 heure avant toute prise alimentaire
  • Rechercher une candidose buccale qui doit absolument être traitée par Nystatine suspension 100’000 UI 4 x /j en gargarisme puis à avaler OU fluconazole 100 mg/j pendant 7-10 jours OU fluconazole entre 150 et 400 mg en dose unique.

Parfois, une évaluation par un stomatothérapeute et/ou un dentiste est indiquée. Voici quelques indicateurs pour faire appel à un spécialiste de la santé buccale (liste non exhaustive) :

  • Caries douloureuses
  • Prothèse mal adaptée
  • Lésions/ulcérations causées par une dentition mal adaptée
  • Bouche et dentition très sale nécessitant un nettoyage professionnel
  • Dents cassées – extraction dentaire nécessaire
  • Certains processus infectieux
Dernière mise à jour : 03/03/2021