Anxiété en soins palliatifs

Partager Imprimer

Prévalence

Entre 28 et 79% des patients en soins palliatifs

Définition

«Vague sentiment de malaise, d’inconfort ou de crainte accompagnée d’une réponse du système nerveux autonome; sa source est souvent non spécifique ou inconnue pour la personne. Sentiment d’appréhension généré par l’anticipation du danger. Il s’agit d’un signal qui prévient d’un danger, imminent et qui permet à l’individu de réagir face à la menace.»

L’anxiété en soins palliatifs n’est souvent pas un phénomène isolé, mais en lien étroit avec les symptômes de la personne, son état de santé et ses craintes existentielles, respectivement ses ressources adaptives. Elle est souvent fluctuante et évolue au cours de la maladie.

Etiologie

  • La douleur mal contrôlée représente une des principales causes d’anxiété.
  • Les autres facteurs physiques sont : les symptômes mal contrôlés, les troubles métaboliques ou endocriniens, ou encore des réactions médicamenteuses (corticostéroïdes; sevrage).
  • Parmi les facteurs psychologiques, on rencontre: un conflit inconscient, une situation de crise, un stress, le risque de mort ou mort imminente ou encore une maladie psychiatrique sous-jacente.

SAVOIR +
En soins palliatifs, l’anxiété est un effet secondaire fréquent de la dépression. Le diagnostic de la dépression est parfois difficile à identifier chez les patients gravement malades (en raison de la maladie et de la thérapie associée).

Manifestations

Les manifestations somatiques : respiratoires, cardiovasculaires; neuromusculaires; digestives; neurovégétatives; douleurs; fatigue.

Les manifestations psychologiques :

  • Affectives : anticipation dramatisée des évènements futurs, inquiétude, appréhension craintes.
  • Cognitives : diminution de l’attention, concentration, de la capacité à résoudre des problèmes.
  • Comportementales : irritabilité, agitation psychique ou motrice, méfiance, hypervigilance.

Prise en charge

La prise en charge de l’anxiété doit être multidimensionnelle et interdisciplinaire.

Mesures générales

  • Attitude d’écoute envers le patient, instauration d’entretiens de soutien relationnel.
  • Créer un environnement sécurisant: parfois le patient est rassuré par une présence.
  • Rechercher, identifier et traiter les causes réversibles, notamment les symptômes favorisant.
  • Revoir les traitements médicamenteux et interrompre, si possible, les substances potentiellement responsables.
  • Evaluer avec un instrument validé; p.ex: Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) oul’(Edmonton Symtom Assessment Scale (ESAS). Autres outils tels que: le thermomètre de détresse, la Death and Dying Distress Scale (DADDS).

Mesures non médicamenteuses (anxiété légère à modérée)

  • Le Toucher-Massage® ou massage de confort, la sophrologie, l’hypnothérapie, la réflexologie, l’art-thérapie, l’écoute musicale, musicothérapie, méditation, l’aromathérapie.
  • Les interventions par le psychologue et/ou le psychiatre permettent au patient d’exprimer sa détresse psychique, de lui rendre une certaine autonomie et d’agir sur l’incertitude. Ils peuvent aussi soutenir l’entourage et les équipes médico-soignantes (p.ex. lors d’anxiété par «contagion»).

Mesures médicamenteuses (anxiété sévère), en complément

Précautions générales : prescrire un médicament seulement si nécessaire, au dosage minimal en tenant compte des effets secondaires, des interactions médicamenteuses, du métabolisme. Augmenter lentement le dosage. Evaluer régulièrement l’efficacité et la nécessité de continuer.

Benzodiazépines : Utilisées chez 70-80% des patients en soins palliatifs avec bonne efficacité.

 Dose équipotentielle1/2-vie (heures)Voies d’administrationEffet principal
Midazolam (Dormicum®)10 mg1.5 - 2.5PO, SC, IV, IM rectaSédatif
Oxazépam (Anxiolit® Seresta®)20 mg4 - 15POAnxiolytique
Lorazépam (Temesta® Tavor®)1 mg10 - 20POAnxiolytique
Diazépam (Valium®)10 mg20 - 100PO, IV, IM, rectalAntiépileptique
Alprazolam (Xanax®)0.5 mg6 - 12POAnxiolytique
Bromazépam (Lexotanil®)5-6 mg10 - 20POAnxiolytique
Clonazépam (Rivotril®)0.5 mg18 - 50PO, SC, IVSédatif – Anxiolytique

Neuroleptiques : Particulièrement indiqués lorsque l’anxiété survient en présence d’un état confusionnel.

 Dose initiale1/2-vie (heures)Voies d’administration
Halopéridol (Haldol®0.25-0.5 mg, 2-3x/jour12 - 38PO, SC, IM
Lévomépromazine (Nozinan®)6.25-12 mg, 2-3x/jour15 - 30PO, SC
Risperidone (Risperdal®)0.25-0.5 mg, 2x/jour24 - 34PO
Olanzapine (Zyprexa®2.5-5 mg, 1x/jour29 - 55PO, IM

Antidépresseurs : Notamment, les antidépresseurs de type SSRI (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) peuvent avoir un effet concomitant sur l’anxiété et la dépression. Avant l’introduction, il faut considérer le long délai d’action et l’absence de voie d’administration autre que per os.

Dernière mise à jour : 01/03/2021