Végétations adénoïdes ou syndrome adénoïdien

Partager Imprimer

Les végétations sont des organes lymphoides comme les amygdales et se situent dans le rhinopharynx, au fond du nez. Cet organe se développe au cours de la première année de vie, en lien avec le développement du système immunitaire auquel il participe. Il atteint sa taille maximale entre 4 et 6 ans avant de diminuer naturellement et  disparaître chez le grand adolescent. Si les végétations sont trop volumineuses, on parle alors de végétations adénoïdes.

Les végétations adénoïdes bloquent la respiration nasale, obligeant l’enfant à ouvrir la bouche. Cela peut entrainer des limitations de croissance du visage notamment de la mâchoire. Cette obstruction participe au syndrome d’apnées obstructives du sommeil. Des végétations de grande taille limitent également le drainage des sécrétions et peut conduire à une rhinite chronique. Celle-ci peut engendrer l’accumulation de sécrétions dans l’oreille moyenne remontant depuis la trompe d’Eustache. Cet ensemble de signes est appelé syndrome adénoïdien.

Le diagnostic est basé sur les symptômes et l’histoire du patient, mais aussi sur l’examen clinique notamment celui du rhinopharynx. Ce dernier s’effectue à l’aide d’un endoscope, équipé d’une mini caméra, introduit dans le nez.

Traitement des végétations adénoïdes

Un traitement par spray nasal de corticoïde est généralement proposé en première intention. En cas d’échec de ce traitement, une intervention chirurgicale, appelée adénoïdectomie est discutée. Celle-ci nécessite une courte anesthésie générale et  se déroule en ambulatoire.

Lymphoide
×
qui drainent la lymphe
Dernière mise à jour : 25/11/2021