Trachéotomie : les suites de l’intervention

Partager Imprimer

Le jour même de l’intervention

Vous bénéficiez de soins rapprochés en salle de réveil avant le retour dans votre chambre.

Il vous est impossible de communiquer verbalement car l’air ressortant par la canule ne s’oriente plus vers les cordes vocales. Dès que possible, une fois le gonflement local atténué, une canule permettant à nouveau la phonation (production de sons) vous est posée.

En attendant, vous communiquez par écrit (bloc-notes, ardoise magique, tablette numérique ou smartphone), par gestes ou par l’utilisation de pictogrammes. Les soignants sont également habitués à lire sur vos lèvres. N’hésitez pas à tenter de vous exprimer, malgré l’absence de sons.

L’équipe soignante répond ainsi à vos questions, coordonne et prodigue les soins liés à votre état de santé. Comme votre nez ne vous renseigne plus sur le passage de l’air, vous percevez différemment votre environnement et votre respiration. En mettant votre main devant la canule, vous sentez les courants d’air inspiratoires et expiratoires : cela est souvent rassurant. Si vous souhaitez obtenir une aide psychologique supplémentaire, n’hésitez pas à en faire la demande auprès de l‘équipe soignante.

L’infirmière évalue régulièrement votre douleur avec vous et ajuste votre traitement médical. Néanmoins, n’hésitez pas à utiliser la sonnette pour signaler à l’équipe de soins votre ressenti et tout inconfort persistant.

Vous pouvez boire après votre intervention, uniquement sur prescription du médecin. Si vous avez des difficultés à avaler, vous êtes nourri et hydraté de façon transitoire par d’autres moyens (perfusion, sonde naso-gastrique).

Dernière mise à jour : 06/11/2019