La vie de couple et la sexualité

Partager Imprimer

Dès votre retour à domicile, vous pouvez reprendre une vie intime. Si votre partenaire n’est pas malade (fièvre, rhume, etc.), vous pouvez l’embrasser, dormir dans le même lit et avoir des relations sexuelles. Pour éviter toute infection, les rapports doivent être protégés pendant les six premiers mois, y compris les rapports orogénitaux.

Si votre taux de plaquettes est inférieur à 50 G/l, évitez les gestes (caresses) trop brusques et toute pratique qui peut causer des lésions, en particulier l’utilisation des sex-toys. En raison du risque infectieux, les rapports anaux sont interdits pendant les 12 premiers mois après la transplantation.

Quelques points à savoir

  • Les traitements peuvent occasionner une sécheresse des muqueuses. Vous pouvez utiliser des lubrifiants spécifiques en emballage individuel. Attention, la vaseline est incompatible avec les préservatifs.
  • Les rapports peuvent être douloureux les premiers mois et, pour les hommes, des difficultés d’érection peuvent survenir.
  • Pour les femmes, les traitements peuvent entraîner une ménopause précoce, avec des symptômes comme la baisse de la libido, des bouffées de chaleur, un changement d’humeur, voire, après quelques années, une ostéoporose. Un traitement hormonal adapté peut être prescrit.
  • Les piercings sur les parties génitales sont fortement déconseillés, de même que sur les autres parties du corps, du fait d’un risque majeur d’infection.

Dans tous les cas, parlez librement à votre médecin qui peut vous conseiller.

Dernière mise à jour : 06/02/2019