Les examens du Service de cardiologie

Partager Imprimer
Adresse

Rue Gabrielle Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Professeur François Mach
Professeur
François Mach
Médecin-chef de service
Les examens du Service de cardiologie

Vous trouverez ci-dessous les examens diagnostiques et interventionnels pratiqués pour détecter et/ou soigner les maladies prises en charge par le Service de cardiologie.

| B | C | D | E | I | M | P | R | S | T |

B

Biomarqueurs de l’insuffisance cardiaque

Ces petites protéines (peptides NT-proBNP ou BNP) sont produites par les cellules musculaires des ventricules en réponse à leur étirement et peuvent être dosées dans le sang. Des valeurs très basses de NT-proBNP ou BNP permettent pratiquement d’exclure une insuffisance cardiaque. A l’inverse, des valeurs élevées indiquent le plus souvent une insuffisance cardiaque sévère.

 
C

Cathétérisme

Le cathétérisme droit permet de mesurer la pression sanguine dans l’artère pulmonaire et le cœur droit, ainsi que le débit cardiaque. Cet examen sert à évaluer le fonctionnement des valves. Effectué sous anesthésie locale, il consiste à introduire un cathéter dans le cœur droit et l’artère pulmonaire. Celui-ci est inséré par une veine du pli du coude, du pli inguinal (veine fémorale) ou du cou (veine jugulaire).

Le cathétérisme gauche sert quant à lui à mesurer les pressions dans le cœur gauche. Dans ce cas, le cathéter est introduit depuis l’artère radiale ou l’artère fémorale.

Les mesures peuvent être faites au repos, après une perfusion de 500 ml de solution physiologique, ou lors d’un effort physique.

LEXIQUE

  • Artère fémorale : artère sise le long du fémur, entre la hanche et le genou
  • Artère pulmonaire : elle part du ventricule droit du cœur puis se divise en deux branches (artère pulmonaire droite et gauche) pour envoyer le sang vers les deux lobes pulmonaires où il est alimenté en oxygène
  • Artère radiale : artère située dans la face interne du bras
  • Débit cardiaque : volume de sang éjecté par l'aorte et distribué à l'organisme à chaque battement du cœur multiplié par la fréquence cardiaque par minute

Contrôles du rythme cardiaque en continu (Holter, R-test)

Pour contrôler le rythme cardiaque et détecter d’éventuelles arythmies (irrégularités des battements du cœur), on recourt à des électrocardiogrammes (ECG) de longue durée. Les ECG sont réalisés à l’aide d’un Holter ou d’un R-Test. Ils enregistrent l’activité du cœur pendant 24 heures (avec le Holter) ou pendant 7 jours (avec le R-test). Un petit boîtier relié à des électrodes est fixé sur le thorax pendant 24 heures ou 7 jours, durant lesquels la personne note ses activités quotidiennes (marche, repas, sommeil, etc.). Ces informations, ainsi que l’enregistrement du rythme cardiaque, permettent de détecter des éventuels troubles de ce rythme.

LEXIQUE

  • Electrocardiogrammes (ECG) : examen servant à relever l’activité électrique du cœur sous forme de tracé à l’aide d’électrodes collées sur les bras, les jambes et le thorax
  • Holter : appareil portatif pour le monitoring de la fréquence cardiaque pendant 24
  • R-Test : appareil portatif pour le monitoring de la fréquence cardiaque 7 jours
Coronarographie

Cet examen permet d’évaluer l’état des artères coronaires qui nourrissent le cœur. A l’aide d’un cathéter inséré dans l’artère radiale (au niveau du poignet) ou fémorale (au niveau de l’aine), un produit de contraste est injecté à l’entrée des artères coronaires. A l’aide de radiographies, il est possible de détecter une éventuelle athérosclérose (artères rétrécies). L’examen s’effectue sous anesthésie locale et dure environ 45 minutes. Il nécessite un séjour hospitalier d’un à deux jours.

Cette intervention permet également de traiter immédiatement les rétrécissements importants des artères (sténoses) par une technique appelée angioplastie coronaire. Un ballonnet monté sur un cathéter est introduit à l’endroit du rétrécissement, puis gonflé pour déboucher l’artère et rétablir le flux sanguin. L'intervention est souvent complétée par la mise en place d’un stent pour maintenir l’artère ouverte.

LEXIQUE

  • Artères coronaires : les deux artères (gauche et droite) qui entourent le cœur et l’alimentent en sang oxygéné pour assurer son bon fonctionnement
  • Athérosclérose : maladie des artères rétrécies par l’accumulation de dépôts de graisse et de calcium (les plaques d’athérosclérose) sur leur paroi
  • Angioplastie coronaire : intervention pour traiter une artère coronaire rétrécie 
  • Cathéter : dispositif médical consistant en un tube de largeur et de souplesse variables
  • Stent : tube en treillis métallique qui maintient un vaisseau ouvert
  • Sténose : rétrécissements d’un canal ou d’un vaisseau sanguin

+ INFO Regarder les vidéos

CT scan

Le CT scan cardiaque est un examen non invasif réalisé à l’aide d’un scanner. Il est effectué en radiologie à l’aide d’une injection de produit de contraste (un colorant) qui permet de voir les artères du cœur et ses cavités. Il permet notamment d’observer l’appendice auriculaire gauche, la racine aortique, la valve aortique ainsi que les gros vaisseaux du cœur. 

Il est utilisé pour évaluer l’état de la valve aortique en regardant son score calcique. Plus une valve est calcifiée, plus le risque d’un rétrécissement de la valve est élevé. Le CT scan cardiaque sert aussi à exclure la présence de plaques d’athérome complexes au niveau de la crosse aortique qui relie les parties ascendante et descendante de l’aorte thoracique. L’échocardiographie transœsophagienne permet également d’exclure la présence de ces plaques.  

+ INFO Consulter la page Scanner CT

LEXIQUE

  • Appendice auriculaire gauche : résidu embryonnaire rattaché à l’oreillette gauche, se présentant sous la forme d’une petite cavité
  • Crosse aortique : zone reliant les parties ascendante et descendante de l’aorte thoracique
  • Racine aortique : l’endroit où s’insèrent la valve aortique et les artères coronaires
  • Score calcique : la quantité de calcifications sur les principales artères du cœur
  • Valve aortique : l’une des quatre valves du cœur, située entre l’aorte ascendante et le ventricule gauche du cœur
  • Plaques d’athérome : accumulation de dépôts de graisse dans la paroi des artères

 
D

Doppler transcrânien et carotido-vertébral

Le doppler transcrânien et carotido-vertébral (appelé aussi écho-doppler), effectué par le Service de neurologie, sert à analyser les parois des artères et le flux sanguin. Il permet de détecter s’il y a un passage (appelé aussi shunt) de la circulation veineuse vers la circulation artérielle.

Cet examen est réalisé en injectant des microbulles par une veine du bras et en plaçant des capteurs au niveau des artères du cou ou des tempes.

Cet examen permet de quantifier le passage, mais pas de le localiser avec certitude, car il peut soit venir d’un foramen ovale perméable, soit se situer ailleurs que dans le cœur.

LEXIQUE

Foramen ovale perméable : persistance d’un passage entre les oreillettes du cœur à l’âge adulte, qui se ferme normalement dans la première année de vie

 
E

Echocardiographie transœsophagienne

Cet examen par ultrasons permet une meilleure analyse des structures cardiaques éloignées de la surface de la cage thoracique. Il est indiqué en cas de lésions des valves et pour détecter des sources d’embolie dans le cœur après une attaque cérébrale (par exemple pour rechercher un foramen ovale perméable ou une communication intra-auriculaire).

Réalisée à jeun, sous anesthésie locale de la gorge, cette échographie consiste en l’introduction d’une sonde équipée d’un capteur échocardiographique dans l’œsophage. Celui-ci étant situé derrière l’oreillette gauche, la sonde est en contact avec le cœur. L’examen dure environ 30 minutes.

LEXIQUE

  • Communication intra-auriculaire : communication entre les oreillettes droite et gauche du cœur créant un passage anormal du sang de l’oreillette gauche vers la droite
  • Embolisation : lâchage de «morceaux» d’un caillot, d’une tumeur, etc. qui partent dans la circulation sanguine ou Intervention thérapeutique pour obstruer des lésions de vaisseaux sanguins
  • Foramen ovale perméable : persistance d’un passage entre les oreillettes du cœur à l’âge adulte, qui se ferme normalement dans la première année de vie
  • Œsophage : conduit par lequel passe la nourriture après avoir été avalée
Echocardiographie transthoracique

Cet examen par ultrasons est effectué à l’aide d’une sonde en contact avec la poitrine du patient. Indolore et sans risque, l’examen dure 30 à 45 minutes. Il permet de visualiser la taille des cavités cardiaques, l’épaisseur des parois, la fonction de contraction ou de relaxation des ventricules ainsi que le fonctionnement des valves cardiaques.

Dans le contexte d’un AVC cardio-embolique, l’échocardiographie transthoracique permet de vérifier la présence d’une masse dans le cœur (un caillot de sang ou une végétation lors d’une infection des valves, ou une tumeur cardiaque). Celle-ci pourrait être responsable de l’embolisation. En injectant par une veine du bras des microbulles d’air, il est possible de voir s’il existe un passage (appelé foramen ovale perméable) au niveau de la paroi entre les deux oreillettes du cœur.

LEXIQUE

  • Embolisation : lâchage de «morceaux» d’un caillot, d’une tumeur, etc. qui partent dans la circulation sanguine ou Intervention thérapeutique pour obstruer des lésions de vaisseaux sanguins
  • Foramen ovale perméable : persistance d’un passage entre les oreillettes du cœur à l’âge adulte, qui se ferme normalement dans la première année de vie
  • Valves cardiaques : les quatre valves (aortique, mitrale, pulmonaire, tricuspide) qui séparent les quatre cavités du cœur et empêchent le reflux du sang
  • Oreillettes : cavités supérieures du cœur (droite et gauche), délimitées par une paroi fine, recevant le sang de la circulation sanguine
Echographie intravasculaire

L’échographie intravasculaire (IntraVascular UltraSound ou IVUS) est réalisée avec un cathéter muni d’une mini-sonde à ultrasons. Elle permet de visualiser l’intérieur des artères, de mesurer précisément la taille des vaisseaux et d’analyser la surface, la composition et le volume de la plaque d’athérosclérose.

L’IVUS est également utilisée pour l’implantation de stents coronaires et s’assurer de l’absence de complications.

Electrocardiographie (ECG)

Un ECG (électrocardiogramme) est un enregistrement de l'activité électrique du cœur. Le plus souvent, il est enregistré au repos à partir d'électrodes collées à la poitrine et aux quatre membres. Il fournit une analyse précise, immédiate, non invasive, bien tolérée et facilement disponible du rythme et de la fréquence cardiaque.

Il est également très utile dans le diagnostic rapide et précoce d'une crise cardiaque et peut fournir des informations sur les crises cardiaques antérieures et l'élargissement du cœur. C'est le test de diagnostic le plus important pour les anomalies de la fréquence cardiaque et du rythme (arythmies).

L'ECG typique est enregistré pendant moins d'une minute, généralement 10 à 15 secondes, mais peut être enregistré pendant des durées plus longues.

Évaluation clinique neurologique

La patiente ou le patient informe le neurologue des symptômes survenus lors de l’AVC, puis se soumet à un examen physique. La description des symptômes complète les imageries cérébrales réalisées.

Evaluation de la coagulation (bilan de thrombophilie)

La thrombophilie est une anomalie héréditaire ou acquise du processus de coagulation du sang (appelée hémostase), augmentant le risque de thromboses. Le bilan de thrombophilie est un examen sanguin qui repose sur la recherche de divers facteurs intervenant dans la coagulation. 

LEXIQUE

  • Thromboses : formation de caillots de sang qui vont boucher les veines/artères
  • Thrombophilie : anomalie du processus de coagulation du sang, héréditaire ou acquise
Examen électrophysiologique

Un examen électrophysique cardiaque est une procédure diagnostique (minimalement) invasive qui consiste à introduire plusieurs cathéters par des gros vaisseaux sanguins, veines ou artères. Ils sont ensuite avancés sous guidage radiographique dans des endroits spécifiques afin d'enregistrer l'activité électrique d'une partie d'une cavité cardiaque et les interconnexions électriques. L'activité électrique est enregistrée au cours d'un rythme normal ainsi que lors de rythmes anormaux (arythmies), qu'ils soient spontanés ou artificiellement induits.

L'objectif de cet examen est d'évaluer la cause, la localisation d'origine, les caractéristiques et le meilleur traitement des différentes arythmies.

LEXIQUE

Cathéter : dispositif médical consistant en un tube de largeur et de souplesse variables

 
I

Imagerie intravasculaire

Dans certaines situations, les informations diagnostiques obtenues par la coronarographie sont complétées par des méthodes d’imagerie médicale permettant de visualiser, à l’aide de sondes miniatures, l’intérieur des artères malades. Cette technique produit une analyse qualitative et quantitative de la paroi des vaisseaux, des plaques d'athérosclérose et des rétrécissements coronariens.

LEXIQUE

Coronarographie : examen radiographique qui permet de visualiser les artères coronaires

Imagerie de médecine nucléaire

Une imagerie de médecine nucléaire est un examen diagnostique servant à visualiser le fonctionnement interne d’organes, à l’aide d’examens de type scintigraphie ou tomographie. 

Il permet de détecter d’éventuelles anomalies ou de suivre les effets d’un traitement, à l’aide d’une onde de couleur ou un produit de couleur injecté préalablement.

IRM

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) cardiaque permet une évaluation non invasive de l’anatomie, de la fonction et de la perfusion (c’est-à-dire l’alimentation en sang) du myocarde. L’IRM sert aussi à évaluer les séquelles d’un infarctus et les anomalies structurelles. Cet examen est effectué en collaboration avec le Service de radiologie

Avant d’envisager une fermeture du foramen ovale perméable, il est nécessaire d’effectuer une IRM cérébrale qui permet de détecter les petites lésions et d’affiner le diagnostic posé en cas d’atteinte cérébrale.

+ INFO  Consulter la page Examen IRM.

LEXIQUE

  • Foramen ovale perméable (FOP): persistance d’un passage entre les oreillettes du cœur à l’âge adulte, qui se ferme normalement dans la première année de vie
  • Myocarde : le muscle cardiaque

 
M

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA)

La Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) est une technique servant à évaluer la pression artérielle dans des conditions de vie réelle, de jour comme de nuit. La mesure s’effectue à l’aide d’un appareil (un tensiomètre) que la personne atteinte d’insuffisance cardiaque doit porter pendant 24 à 48 heures.

+ INFO Consulter la page Mesure ambulatoire de la pression artérielle

Moniteur cardiaque implantable

Ce petit dispositif, que l’on insère sous la peau au niveau du thorax à gauche (sous anesthésie locale) permet d’enregistrer le rythme cardiaque en continu pendant une durée allant jusqu’à plusieurs années. Il peut ainsi détecter la présence d’arythmies rapides (tachycardie, fibrillation auriculaire ou tachycardie ventriculaire ou lentes (bloc atrio-ventriculaire ou pauses sinusales), ainsi que les épisodes asymptomatiques.

Les données peuvent être envoyées directement à une centrale, qui les transmet ensuite au cardiologue traitant. Ce dernier contacte le ou la patiente si un trouble est détecté. La détection des évènements cardiaques est automatique et elle peut être déclenchée par la personne portant le moniteur en cas de tachycardie.

LEXIQUE

  • Arythmies cardiaques : troubles du rythme cardiaque - le cœur en bonne santé bat entre 50 et 80 fois/minute
  • Bloc atrio-ventriculaire : défaut de transmission de l'influx électrique (interruption ou ralentissement) entre les oreillettes et les ventricules du cœur
  • Fibrillation auriculaire (FA) : irrégularité du rythme cardiaque, souvent rapide et qui provoque une mauvaise circulation sanguine
  • Pause sinusale : force exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux
  • Tachycardie : accélération du rythme cardiaque
  • Tachycardie ventriculaire : arythmie cardiaque qui provient des ventricules du cœur

 
P

Physiologie coronarienne invasive

L’évaluation physiologique coronarienne invasive complète les données anatomiques fournies par la coronarographie. Réalisée par introduction, dans le vaisseau malade, d’un petit filament muni d’un mini capteur de pression, cet examen détermine la sévérité des rétrécissements coronariens et évalue leurs répercussions sur le cœur en mesurant la pression artérielle. Elle est utilisée également pour déterminer la nécessité d’implanter un stent coronaire.

 
R

Radiographie thoracique

Il s’agit d’une technique d’imagerie médicale à base de rayons X qui est réalisée au niveau du thorax. Cet examen permet de diagnostiquer différentes pathologies et est peu irradiant. La radiographie thoracique est réalisée par le Service de radiologie des HUG.

 
S

Scintigraphie cardiaque

La scintigraphie cardiaque est un examen radiologique permettant d'étudier les artères coronaires et la vitalité du cœur. Elle aide à diagnostiquer un infarctus ou une diminution de l'apport sanguin dans une partie du cœur. 

Scintigraphie pulmonaire

Cet examen d’imagerie médicale, réalisé avec le Service de médecine nucléaire et imagerie moléculaire, sert à visualiser le fonctionnement des poumons. Il permet de détecter d’éventuelles anomalies ou de suivre les effets d’un traitement. Il ne nécessite pas de préparation et n’est pas douloureux.

Le jour de l’examen, un produit faiblement radioactif est injecté dans la veine du bras. Une fois que le produit a atteint l’organe cible, la personne est allongée dans une machine appelée gamma-caméra afin de recueillir les images nécessaires au diagnostic.  

 
T

Test d’effort cardiaque

Cet examen, pratiqué sur un vélo ou un tapis roulant, permet d’évaluer la capacité physique (l’endurance) et la tension artérielle à l’effort. L’électrocardiogramme (ECG) enregistre la fréquence et le rythme cardiaque, ainsi que tout signe de souffrance du cœur.

+ INFO Consulter la page Test d'effort / ECG

Test d'effort cardiopulmonaire (ergospirométrie)

A l’aide d’un masque placé sur le visage, ce test d’effort sert à analyser les gaz expirés et à mesurer la consommation maximale d'oxygène. Le test est réalisé soit sur un tapis roulant, soit sur un vélo stationnaire. Il permet d’évaluer la capacité physique des personnes souffrant d’insuffisance cardiaque.

Les résultats de ce test représentent un critère important dans la décision de recourir à certains traitements, dont la transplantation cardiaque (effectuée au Centre romand de transplantation cardiaque, au CHUV à Lausanne.

Tomographie par cohérence optique

La tomographie par cohérence optique (Optical Coherence Tomography ou OCT) utilise une onde lumineuse proche de l’infrarouge afin de produire des images 3D dix fois plus fines que l’échographie intravasculaire. La paroi de l’artère et la surface de la plaque d’athérosclérose peuvent ainsi être analysées de façon plus précise. Cela facilite le diagnostic de certaines pathologies coronariennes et guide leur prise en charge.

L’OCT est également utilisée pour l’implantation de stents coronaires et s’assurer de l’absence de complications.

LEXIQUE

Stent : tube en treillis métallique qui maintient un vaisseau ouvert

Tilt test (test d’inclinaison)

Ce test recherche la cause d’une syncope, c’est-à-dire d’une perte de connaissance. Le patient est allongé sur une table basculante à laquelle il est attaché avec des sangles servant à le maintenir afin qu’il ne chute pas en cas de perte de connaissance. Pendant cet examen diagnostique, sa pression artérielle et son électrocardiogramme sont mesurés en continu.

Dernière mise à jour : 17/01/2022