Quels sont les effets indésirables du patch antidouleur?

Chaque personne réagit de façon individuelle. Cependant les effets secondaires suivants peut apparaître : constipation, nausées ou vomissements, fatigue et somnolence, sécheresse de la bouche. Tous peuvent être soulagés. Il est important de signaler tout effet indésirable à votre médecin ou à votre infirmiere.

Nausées ou vomissements

Les médicaments opioïdes agissent directement sur les centres du vomissement du système nerveux central. De plus, ils provoquent un ralentissement de la vidange de l’estomac et du transit intestinal.

Les nausées peuvent survenir au début du traitement et disparaissent généralement spontanément après quelques jours. Les vomissements sont plus rares.

+ INFO
Signalez à votre médecin si vous souffrez de nausées ou vomissements, des médicaments peuvent vous être prescrits pour vous soulager.

Constipation

La constipation est un effet indésirable quasi constant. Il s’explique par le ralentissement du transit intestinal dû à l’opioïde diffusé par le patch.

Pour la prévenir, prenez quotidiennement des laxatifs spécifiques (bisacodyl, lactitol, macrogol) qui aident à aller à la selle en augmentant les contractions de l’intestin.

Dans la mesure du possible, buvez suffisamment de liquide (1.5 – 2 litres par jour s’il n’y a pas de contre-indication de votre médecin) et pratiquez une activité physique (dans la limite de vos possibilités). Cela stimule votre transit et contribue à lutter contre la constipation.

Mangez des fruits et des légumes chaque jour. Il est déconseillé de consommer des laxatifs sous forme de fibres ou de mucilages (comme le Plantin psyllium, son, graine de lin). Combinés avec votre traitement aux opioïdes, ils provoquent l’effet inverse et aggravent la constipation.

Si une constipation se développe malgré ces mesures, une adaptation du traitement laxatif sera nécessaire, parlez-en à votre médecin ou à votre infirmiere.

+ INFO
Blog Atelier@ntalgiques : La constipation due aux opioïdes

Fatigue et somnolence

La fatigue et la somnolence résultent d’une action directe des opioïdes sur le système nerveux central. Ces symptômes sont passagers. Une somnolence peut survenir (environ 10%) en début de traitement ou lors de l’augmentation des doses prescrites. Elle disparaît en général après quelques jours de traitement.

Attention: la fatigue et la somnolence peuvent avoir d’autres causes. Si vous vous sentez somnolent, évitez de conduire un véhicule ou d’utiliser des machines.

Sécheresse de la bouche

Une sécheresse de la bouche peut survenir.

Conseils

  • Buvez régulièrement de petites gorgées de liquide.
  • Sucez des glaçons aromatisés ou des bonbons acidulés.
  • Vaporisez de l’eau dans votre bouche.
  • Faites des rinçages de bouche avec une solution bicarbonate.
  • Lubrifiez vos lèvres afin qu’elles ne se dessèchent pas.

Pour les rinçages de bouche, diluez 7 g de bicarbonate (1 cuillère à café bien pleine) dans 1 litre d’eau. Gardez la solution au réfrigérateur au maximum 10 jours.

Autres effets indésirables

D’autres effets peuvent être observés plus rarement: transpiration, vertiges, confusion, cauchemars, hallucinations (par exemple taches de couleur), démangeaisons, difficulté à uriner.

Si l’un de ces symptômes apparaît, parlez-en à votre médecin. Il évaluera à chaque fois votre situation. La majorité de ces symptômes sont réversibles en adaptant le traitement.

ATTENTION
Le surdosage peut entraîner des effets indésirables graves. Ne modifiez pas les doses ni la fréquence du changement de patch sans l’avis de votre médecin.

A quoi devez-vous être attentif ?

La peau
Lors d’irritation, de douleur, de démangeaisons, de rougeur persistant plus de 24 heures, signalez-le à votre médecin ou à votre infirmiere.

+ INFO
Blog Atelier@ntalgiques : Mon patch me démange

La douleur
Le but du traitement est de diminuer votre douleur, afin d’augmenter vos activités quotidiennes et d’améliorer votre qualité de vie. Si vous ne remarquez pas de changement, parlez-en à votre médecin ou à votre infirmiere.

Ces patchs vous ont été prescrits personnellement, ne les partagez pas avec un proche qui souffre de douleur, même si celle-ci est semblable à la vôtre.

La gestion du traitement

Veillez à avoir toujours assez de patchs à disposition. N’arrêtez pas brutalement votre traitement, parlez-en à votre médecin ou à votre infirmiere. En effet, même si les dérivés de morphine contenus dans le patch passent lentement dans l’organisme, le corps s’habitue à en recevoir. Il est donc préférable de diminuer progressivement.

Placez votre réserve de patch hors de portée des enfants et adolescents.

La fièvre et la température de la peau

La température élevée du corps peut entraîner une diffusion plus rapide de l’opioïde, ce qui peut provoquer un surdosage et raccourcir le temps d’action du patch. Evitez de placer une source de chaleur (bouillotte, couverture chauffante) sur le patch.

Dernière mise à jour : 26/08/2020