Avant l’hospitalisation

Quel type d’anesthésie ?

Quelle que soit la technique choisie, la chirurgie pulmonaire est pratiquée sous anesthésie générale. Au cours d’une consultation préalable, le médecin anesthésiste vous informe sur cette procédure et vous remet une brochure explicative. De votre côté, vous devez lui communiquer la liste des médicaments que vous prenez.

Comment la fonction respiratoire est-elle évaluée ?

Lorsqu’une résection pulmonaire est envisagée, il est important d’évaluer si le volume du poumon restant est suffisant pour vous assurer une bonne qualité de vie. A cette fin, un ou plusieurs examens peuvent être demandés :

  • la spirométrie mesure les fonctions pulmonaires, soit les volumes et le débit d’air
  • l’ergométrie, effectuée durant un exercice physique, mesure la consommation maximale d’oxygène
  • la scintigraphie évalue la ventilation et la vascularisation de chaque lobe.

Comment vous préparer pour l’opération ?

Voici quelques conseils pour préparer de façon optimale votre intervention chirurgicale et diminuer le risque de complication :

  • quand le délai le permet, il est conseillé d’arrêter de fumer au moins trois semaines avant l’opération. Si vous ne disposez que de quelques jours avant l’intervention, n’arrêtez pas car les sécrétions bronchiques augmentent en début de sevrage.
  • faites régulièrement de l’exercice physique. Par exemple, marchez tous les jours au moins une heure ou faites des exercices respiratoires avec un appareil adapté qui vous est fourni par le service.
  • n’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre chirurgien en lien avec votre prise en charge ou l’intervention.
Dernière mise à jour : 24/07/2019