Le cancer du poumon

Le cancer du poumon est une tumeur maligne (carcinome) du poumon. Il représente la première cause de décès par cancer en Suisse. Dans 80 % des cas, le cancer du poumon est dû au tabac.

Les chirurgiens travaillent avec d'autres professionnels au sein du centre du cancer du poumon.

Le cancer du poumon est en augmentation chez les femmes.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la mortalité liée à cette maladie a chuté chez les hommes depuis les années quatre-vingt, alors qu’elle a subi une forte augmentation chez les femmes depuis ces mêmes années. Cette différence entre les deux sexes est liée au changement des habitudes tabagiques des femmes. Elles se sont mises à fumer progressivement à partir des années soixante, alors que l’épidémie du tabagisme avait commencé bien avant chez les hommes. 

Deux types de tumeurs du poumon

On distingue deux types principaux de tumeurs : le carcinome «non à petites cellules» et le carcinome «à petites cellules». 

  • Le carcinome «non à petites cellules» est le plus fréquent (85% des cas). Il se traite par chirurgie si le stade d’avancement le permet. Malheureusement, seul un quart des tumeurs de ce type sont à un stade opérable lors de leur découverte. Les carcinomes «non à petites cellules» qui sont opérés peuvent nécessiter un traitement complémentaire de chimiothérapie, immunothérapie et/ou radiothérapie. Traiter le cancer du poumon requiert une approche complexe qui implique toutes les disciplines médicales concernées au sein des HUG. 
  • Le carcinome «à petites cellules» est plus rare (15% des cas). Le traitement chirurgical n’est pas souvent indiqué. L’étendue restreinte de la tumeur et sa localisation dans des régions pulmonaires périphériques sont les principaux critères pour son application éventuelle.

En quoi consiste la chirurgie du cancer du poumon ?

Quelle que soit la technique choisie, la chirurgie pulmonaire est pratiquée sous anesthésie générale. L’intervention chirurgicale consiste à enlever le foyer de la tumeur et le type de résection est déterminé en fonction de l’étendue de la tumeur :

  • la segmentectomie (ablation d’un ou plusieurs segments pulmonaires) est utilisée pour les petites tumeurs.
  • la lobectomie (ablation d’un ou plusieurs lobes) est utilisée si la tumeur est plus grande ou trop proche du cœur.
  • la pneumectomie (ablation totale d’un poumon) est utilisée lorsqu’il est nécessaire d’enlever un poumon entier pour supprimer la tumeur (rare).

En complément, un curage ganglionnaire permet d'enlever les ganglions lymphatiques entourant les bronches et la trachée qui sont souvent le premier site d’apparition de métastases.

La majorité (environ 80%) des résections pulmonaires sont actuellement pratiquées par des techniques de chirurgie minimalement invasives et vidéo-assistées (thoracoscopie ou VATS).

Pour plus d’informations sur la prise en charge chirurgicale et l’hospitalisation, consultez les pages de la Chirurgie pulmonaire.

Dernière mise à jour : 24/07/2019