Fluidifier et optimiser le passage aux urgences

La surcharge des urgences adultes est un phénomène récurrent dans les zones urbaines de tous les pays occidentaux. Plusieurs facteurs y contribuent, notamment l’accroissement et le vieillissement de la population, ainsi que la précarisation et la fragilisation de certaines personnes. Conséquence : le nombre de consultations au service des urgences des HUG continue d’augmenter. Entre 2014 et 2017, le nombre d’entrées aux urgences adultes est passé de 62’467 à 68’938 soit une hausse de 10.4%.

Amélioration constante des conditions de surveillance en cas d’attente

Dans son organisation, le service des urgences a aménagé la disponibilité d’un médecin cadre pour l’accueil et le tri jusqu’à 21h. Ce chef de clinique administre les premiers soins rapidement et réévalue à intervalles réguliers les patients afin de détecter une situation qui, éventuellement, se dégraderait. Il rassure le patient, améliore les soins de base, contrôle l’antalgie, la sécurité et les conditions de l’attente.

De plus, depuis fin 2016, les voies ambulatoires sont désormais ouvertes 24h/24 (et non plus jusqu’à 22h30) et prennent en charge les cas les moins graves – quelque 25 à 40 patients entre 22h30 et 7h. Ces patients ont moins à attendre et cela soulage également la filière qui jusque-là devait les prendre en charge tout en devant s’occuper des cas les plus lourds.

Le service des urgences a également mis en place d’autres mesures :

  • enregistrement et tri infirmier plus rapide
  • hospitalisation 24h/24 en médecine interne générale permettant à des personnes accueillies aux urgences de rejoindre, même en pleine nuit, une chambre dans les étages
  • création d’un bureau d’admission directe par le médecin de ville, sans passer par les urgences
  • ouverture d’une base SMUR sur la rive droite
  • ouverture des urgences gériatriques à l’Hôpital des Trois-Chêne.

 

Nombre de consultations aux urgences adultes
 

Nombre de consultations aux urgences adultes

Dernière mise à jour : 29/01/2019