Finances

Partager Imprimer

logo Chiffres

Les HUG terminent leur exercice 2015 avec un résultat net positif de 8.4 millions de francs, après prise en compte de la part à restituer à l’Etat, ce qui représente 0.5 % du total du chiffre d’affaires.

tableau Bilan 31 décembre

 

bilan - Rapport d'activité 2015

bilan - Rapport d'activité 2015

 

 

Financement Financement 

Indemnités versées pas l'Etat 

Liant les HUG à l’Etat de Genève, le contrat de prestations prévoit le versement d’une indemnité monétaire composée de trois enveloppes : la plus importante pour le fonctionnement, une autre pour la recherche et l’enseignement, la troisième pour les missions d’intérêt général. En 2015, l’Etat a versé 833.6 millions de francs à ce titre et 44.6 millions de francs pour des investissements de renouvellement.

Sur une période de 5 ans (2011-2015), l’indemnité monétaire versée par l’Etat de Genève est restée plutôt stable avec une progression de +0.4 %, en lien avec des missions supplémentaires et des besoins nouveaux.

 

 

 

Certification REKOLE®Comptabilité

Certification REKOLE®

Fin 2015, les HUG ont obtenu le label de qualité REKOLE® pour leur comptabilité de gestion. L’audit a été réalisé par la société KPMG.

En leur décernant cette certification, H+, l’association nationale des hôpitaux, cliniques et institutions de soins publics et privés, reconnaît la transparence dans le calcul des coûts des prestations des HUG. Cette certification améliore la position des HUG dans les négociations tarifaires et vis-à-vis de Swiss-DRG.

 

 

 

Evolution des recettes

Evolution des recettes

En 2015, le total des produits a connu une augmentation de 1.9% par rapport à 2014.

En prenant en considération l’évolution liée à l’activité, les recettes médicales ont connu une augmentation de 11.5% pour les prestations hospitalières et de 5.2% pour les soins ambulatoires. Cette évolution reflète le haut niveau d’activité durant l’exercice écoulé, la justesse des mesures prises par les HUG en matière de rationalisation de l’utilisation des capacités d’accueil, d’optimisation de la fluidité du parcours patient et d’amélioration de l’exhaustivité de la facturation.

Entre 2011 et 2015, les recettes médicales des HUG ont progressé de 18.1 % et les autres recettes de facturation de 27.1%. Sur la même période de 5 ans, l’indemnité de fonctionnement versée par l’Etat est restée stable (+0,4%).

 

 

 

52%  des produits

sont des recettes médicales ou d'autres recettes

 

Baisse du point SwissDRGTarifs

Baisse du point SwissDRG

Entre 2014 et 2015, la valeur de point SwissDRG* est passée de 10’500 à 10’400 francs. Comme les forfaits DRG représentent 2/3 des recettes hospitalières, il est important pour les HUG et les autres hôpitaux universitaires suisses de faire évoluer la structure tarifaire SwissDRG. Actuellement, cette tarification valorise insuffisamment la médecine universitaire et limite la facturation en sus de certains médicaments onéreux, notamment en oncologie.

* Avec les SwissDRG, un nombre de points est affecté à chaque hospitalisation, par exemple implantation d’une prothèse du genou ou accouchement par voie basse. La valeur de point est négociée avec les assureurs. Le montant de la facture correspond au nombre de points multiplié par la valeur du point.

 

Hausse du cost-weight moyenFacturation

Hausse du cost-weight moyen

Pour les séjours de 2015, le cost-weight moyen** facturé qui témoigne de la lourdeur des cas traités, est de 1.14 points, par rapport à 1.07 en 2014. Pour obtenir ce bon résultat, plusieurs actions ont été mises en place :

  • introduction d’alertes pour le codage des cas avec complication
  • sensibilisation du corps médical à l’utilisation de codes opératoires complexes
  • recrutement d’IP managers chargés de suivre la trajectoire du patient pour anticiper sa sortie et éviter les journées d’hospitalisation inappropriées.

Cette hausse permet aux HUG d’optimiser leurs recettes.

** A chaque APDRG correspond un cost-weight. Le cost-weight moyen est calculé sur l’ensemble des hospitalisations de l’hôpital, On additionne tous les costweights produits par l’hôpital, puis on divise cette somme par le nombre de cas traités.

 

Evolution des dépenses

Evolution des dépenses

En 2015, les frais de personnel ont augmenté de 4.9%. Cette hausse par rapport à 2014 s’explique notamment par les renforts accordés dans des secteurs faisant face à une forte activité (migrants, soins intensifs, obstétrique, néonatologie).

En ce qui concerne les charges médicales d’exploitation, elles affichent une hausse de 4.1 % en lien avec l’activité dont les indicateurs mesurent, notamment, une progression du taux d’occupation réelle des lits et du nombre de prises en charge ambulatoires. Toutefois, une partie de ces charges supplémentaires génèrent un excédent du côté des recettes provenant de la facturation des médicaments et du matériel médical.

Sur une période de 5 ans (2011-2015), les charges des HUG ont augmenté de 5.9% (soit 8,9% pour les charges de personnel et 24,5% pour les autres charges monétaires).

 

76% des charges

sont représentées par les frais de personnel

 

Dernière mise à jour : 04/05/2021