L’emphysème / BPCO

L’emphysème pulmonaire se caractérise par une destruction du tissu pulmonaire et une dilatation irréversible des poumons, qui perdent leur élasticité. On l’assimile à la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’une des maladies non transmissibles les plus fréquentes à l’échelle mondiale.

En savoir plus : site internet du service de pneumologie.

Différentes causes peuvent mener à de l’emphysème, la plus fréquente étant le tabagisme. Les conséquences de l’emphysème compromettent le fonctionnement des poumons : l’oxygénation du sang et la libération de gaz carbonique (CO2) sont plus difficiles, l’expiration de l’air se fait avec peine (air trapping). Il peut en résulter une difficulté à respirer (dyspnée). Par ailleurs, le poumon associé à un emphysème s’infecte plus facilement. 

Différents examens permettent d’évaluer l’importance de l’emphysème et son impact : scanner, fonctions pulmonaires, analyses de laboratoires, épreuves fonctionnelles.

Le traitement de base de l’emphysème dépend avant tout de sa cause. Le cas échéant, l’arrêt du tabac est la première mesure thérapeutique, suivi d’un traitement pharmacologique avec des inhalateurs ainsi qu’une physiothérapie respiratoire.

La chirurgie de l’emphysème

Dans certains cas, une réduction de volume pulmonaire peut être envisagée. Elle se pratique de deux façons :

  • par voie endobronchique, en passant par l’intérieur des bronches: on insère dans la bronche une valve ou un coil (petite spirale métallique permettant l’obturation)
  • par ablation chirurgicale de la partie malade et distendue du poumon, pour laisser la place au poumon sain.

Pour plus d’information sur la prise en charge chirurgicale et l’hospitalisation, consulter les pages de la Chirurgie pulmonaire.

Dernière mise à jour : 24/07/2019