Prothèse totale de hanche : Les suites de l'intervention

Partager Imprimer
Adresse

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Complément d'adresse
Bât. Prévost, niveau 1
Professeur
Didier Hannouche
Médecin-chef de service

La mobilisation

Dès le réveil, vous pouvez bouger les pieds et fléchir les genoux, cela contribue à réveiller les muscles et améliore la circulation. Si votre état le permet et que vos douleurs sont bien contrôlées, vous pouvez vous asseoir au fauteuil à côté de votre lit le jour même de l’intervention avec l’aide d’un physiothérapeute. Dès le lendemain, vous faîtes vos premiers pas avec ce dernier. Sauf avis spécifique de votre chirurgien, vous êtes autorisé à appuyer sur votre jambe opérée à l’aide de cannes ou d’un déambulateur.

Des exercices quotidiens vous sont proposés par le physiothérapeute. Vous apprenez à marcher avec vos cannes, monter et descendre les escaliers, ramasser un objet au sol en utilisant votre hanche opérée. Les mouvements transitoirement interdits pour éviter de luxer votre prothèse vous sont expliqués.

La prise en charge de la douleur

Les équipes sont extrêmement attentives et soulagent vos douleurs à l’aide de médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires. Signalez au personnel infirmier tout inconfort: il est en effet plus facile d’éviter que la douleur progresse plutôt que de la calmer une fois qu’elle a atteint son niveau maximum. Appliquez régulièrement de la glace sur votre cuisse pour diminuer la douleur et vous mobiliser plus facilement.

La prévention de la thrombose

Afin de la prévenir, vous recevez un traitement oral ou une injection quotidienne au cours des quatre à six semaines qui suivent l’intervention.

SAVOIR +
Lire la brochure Votre traitement anticoagulant par injection sous-cutanée

La durée d’hospitalisation

L’hospitalisation dure en moyenne de trois à cinq jours. Vous êtes prêt pour le retour à domicile lorsque :

  • vous marchez avec des cannes et êtes capable de monter les escaliers
  • vous entrez et sortez du lit sans aide
  • vous vous douchez, allez aux toilettes et vous habillez seul
  • vous avez compris les exercices à faire à domicile
  • vous gérez les médicaments antalgiques.

Dans certaines situations, comme des problèmes de santé qui s’ajoutent à l’opération ou en présence de barrières architecturales à votre domicile, un transfert dans un service de réadaptation est organisé afin de poursuivre votre physiothérapie en milieu hospitalier. Un accord de votre assurance est alors requis.

La durée de votre séjour, évaluée de manière multidisciplinaire, est dictée par l’évolution de votre situation médicale et de vos progrès en physiothérapie. L’objectif est le rétablissement de votre autonomie en vue d’un retour à domicile dans de bonnes conditions. Celui-ci s’accompagne de la mise en place des aides et aménagements éventuellement nécessaires.

Le retrait des agrafes ou des fils

Après l’opération, la cicatrice est surveillée de façon très régulière. La plaie est fermée par un fil résorbable qui disparaît seul. Si des agrafes ou des fils ont été posés, leur retrait a lieu deux semaines après l’intervention, soit :

  • à la réception des consultations de chirurgie (bâtiment Jean-Louis Prévost, étage 0)
  • au centre de rééducation, si vous n’avez pas regagné votre domicile
  • à votre domicile ou auprès de votre médecin généraliste.

Une fois la plaie cicatrisée, vous pouvez la masser avec une pommade qui vous a été recommandée.

Dernière mise à jour : 26/08/2020