La reconstruction par lambeau du grand dorsal

Partager Imprimer

Les indications et les contre-indications

Le principe de la reconstruction par lambeau est d’amener du tissu de bonne qualité prélevé sur une partie de votre corps (dos, abdomen, cuisse, fesse), lorsque la peau du sein a été excisée et/ou abîmée (lors de la radiothérapie par exemple) ou si vous ne souhaitez pas de corps étranger (prothèse). La reconstruction du sein par lambeau du grand dorsal est une technique sûre et plus rapide que celle par lambeau abdominal.

 

Les résultats attendus

Comme cette technique permet de reconstruire le sein avec vos propres tissus, le résultat est plus naturel que lors d’une reconstruction par prothèse. En cas de mastectomie avec préservation de l’étui cutané, la partie de peau nécessaire à prélever au niveau du dos est plus petite que lorsque toute la peau du sein a été excisée (lors d’une mastectomie dite simple). La différence d’épaisseur et de couleur de la peau du dos avec celle du thorax peut créer une différence de teinte ou d’aspect lors de la reconstruction finale.

Les désavantages de cette technique sont une durée d’intervention un peu plus longue que la mise en place d’un implant et une convalescence plus longue avec une reprise d’activité physique entre 6 et 8  semaines.

 

L'intervention

Techniques opératoires

Le muscle du grand dorsal est un muscle plat et étendu de la région du dos. Lors d’une reconstruction par cette technique, le chirurgien prélève la quasi-totalité du muscle avec une partie de peau située en vis-à-vis pour reconstruire le sein. Le muscle reste connecté au niveau de l’aisselle par les vaisseaux qui le nourrissent. Dans certains cas, le volume du sein reconstruit n’est pas suffisant. Il est alors nécessaire d’insérer une prothèse mammaire sous le lambeau ou d’ajouter de la graisse lors d’une autre intervention. Les cicatrices se trouvent au niveau du dos et au niveau du sein. 

reconstruction lambeau

Anesthésie :

l’intervention se déroule sous anesthésie générale.

Durée :

lors d’une reconstruction immédiate, la durée moyenne de l’intervention est d’environ 4h en plus de la mastectomie.

Hospitalisation :

lors d’une reconstruction immédiate, vous restez hospitalisée en moyenne 6 à 10 jours. 

Couverture par l’assurance :

la reconstruction par lambeau du grand dorsal est prise en charge par l’assurance.

 

Les complications

Les complications du lambeau du grand dorsal sont l’accumulation de liquide séreux (sérome) au niveau du dos, qui peut nécessiter des ponctions répétées. La peau peut dans certains cas montrer des signes de souffrance allant jusqu’à la nécrose, mais cela est plutôt rare. En cas de mise en place de l’implant, des complications liées aux corps étrangers peuvent apparaître, telles qu’une infection ou la formation d’une capsule douloureuse autour de la prothèse.

 

Avant l’intervention

1ère consultation

La première consultation permet au chirurgien plasticien de vous rencontrer et de vous exposer les différentes techniques de reconstruction. Un examen clinique sera effectué afin de déterminer quelles options peuvent vous être proposées. Vous avez ensuite le temps de réfléchir et une décision est normalement prise lors d’une deuxième consultation. 

Consultation préopératoire

La veille de l’intervention, vous êtes convoqués pour les dessins préopératoires.

Préparation à l’intervention

Vous devez être à jeun dès minuit le jour précédant l’intervention et prendre une douche avec son savon habituel la veille de l’intervention et le matin même.

 

Les suites opératoires

Suites immédiates :

des drains sont mis en place et laissés durant les jours suivant l’intervention (entre 5 et 10 jours). Parfois, une contention est nécessaire (bandeau placé sur votre poitrine). 

Consignes jusqu’à l’ablation des drains et avis du médecin : 

  • ne levez pas les bras au dessus de 90 degrés 
  • ne portez pas de charge de plus de 5 kilos
  • ne prenez pas de douche jusqu’à l’ablation des drains
  • portez un soutien-gorge sportif  pendant 6 semaines.

Convalescence :

arrêt du travail d’environ 6 à 8 semaines.

Activité physique et sport :

reprise de l’activité physique normale après environ 6 à 8 semaines, mais arrêt de la pratique d’un sport intense pendant 3 mois. 

Rarement, certaines activités sportives peuvent être difficiles, comme l’escalade ou certains exercices en raison de la perte du muscle du grand dorsal. Mais pour la grande majorité des patientes, les activités de la vie quotidienne ne seront pas influencées, car d’autres muscles suppléants compensent l’activité du grand dorsal. Des séances de physiothérapie seront prescrites pour retrouver une mobilité optimale au quotidien.

Contrôles postopératoires : 

  • deux fois par semaine durant les 15 jours suivant la sortie de l’hôpital,
  • puis à 1 mois, 3 mois, 6 mois et un an. 

 

Dernière mise à jour : 08/02/2019