Prise en charge palliative

En fin de vie

Dans les dernières heures de vie, l’administration de médicaments par la bouche doit être stoppée et remplacée par des traitements sous-cutanés. L’équipe soignante reste attentive aux symptômes du patient. 

Réconforter

Des gestes simples aident la personne mourante. La toucher, l’embrasser, lui parler doucement, mettre la musique qu’elle aime constituent autant de façons de la réconforter et de la sécuriser. Les proches peuvent s’organiser pour passer plus de temps avec elle durant les derniers jours.

Lorsqu’une personne mourante est traitée avec des soins de confort, le décès est habituellement paisible. La respiration devient plus superficielle et irrégulière. Les pauses respiratoires se prolongent de plus en plus avant le dernier souffle. Des proches ont confié que les derniers instants ont été moins pénibles que ce qu’ils anticipaient et qu’ils ont été plutôt rassurés sur leur propre mort.

Accompagner l’être cher jusqu’à la fin apporte un sentiment de satisfaction à la plupart des proches. Pour d’autres, ces moments peuvent être éprouvants. Il est tout à fait compréhensible de ne pas vouloir y assister. Dans ce cas, un autre proche pourra veiller sur le mourant. Vous pouvez aussi vous adresser à un prêtre, un pasteur ou un guide spirituel afin qu’il se rende au chevet du patient et vous soutienne durant cette période difficile.

Plus d'infos
Dans certaines situations, la perfusion augmente les sécrétions et prolonge l’inconfort du patient. Son utilisation doit être évaluée au cas par cas.

Plus d'informations

Dernière mise à jour : 16/09/2016