Hallux valgus : Quelles sont les complications possibles ?

Partager Imprimer
Adresse

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Complément d'adresse
Bât. Prévost, niveau 1
Professeur
Didier Hannouche
Médecin-chef de service

Pour toute intervention orthopédique

  • Infection (moins de 1 %)
  • Thrombose veineuse (moins de 1 %) : formation d’un caillot dans une veine
  • Syndrome régional douloureux chronique (algoneurodystrophie) : complication rare entraînant des douleurs anormales malgré un geste chirurgical correct.

Pour la chirurgie de l’hallux valgus

  • Non-consolidation de l’ostéotomie ou de l’arthrodèse (2 à 3 %) : consolidation osseuse inexistante, insuffisante ou trop lente. Elle peut nécessiter une nouvelle intervention chirurgicale
  • Lésions nerveuses : la proximité de petits nerfs sensitifs dans la région opérée peut expliquer des troubles de la sensibilité postopératoire au niveau du gros orteil. Il s’agit de contusion ou d’inflammation locale. En général, ces troubles disparaissent après deux ou trois mois. Ils peuvent persister plus longtemps voire rester permanents
  • Hallux varus (moins de 1 %) : le gros orteil est alors déplacé vers l’intérieur. Dans certaines situations, une nouvelle intervention est indiquée
  • Métatarsalgies de transfert (5 %) : la modification des appuis lors de la marche peut entraîner des douleurs au niveau des 2e, 3e, 4e ou 5e métatarsiens. Le port de semelles sur mesure ou une nouvelle intervention chirurgicale sont parfois nécessaires
  • Nécrose avasculaire (moins de 2 %) : diminution de l’apport sanguin à l’os conduisant à une destruction des cellules osseuses. Cela nécessite généralement une nouvelle intervention. Démontage et bris de matériel (8 %) : les plaques, vis ou broches posées lors de l’opération peuvent se démonter ou se briser. Cela entraîne un déplacement de l’os. En général, une nouvelle opération est programmée pour y remédier.

Une récidive est-elle possible ?

Oui. Malgré une correction initiale favorable, une récidive de la déformation est possible et survient dans 10 à 15 % des cas. En général, elle n’est visible que sur une radiographie. Vous ne ressentez pas de douleur. Elle nécessite rarement une nouvelle intervention.

Dernière mise à jour : 14/08/2020