Prothèse totale de genou

La pose d’une prothèse totale de genou (PTG) constitue une intervention majeure. Vous devez la planifier de façon à disposer de temps pour vous après l’opération. En effet, elle nécessite un important travail de rééducation pour redonner à votre articulation une amplitude et une force optimales.

La PTG rencontre un taux de succès élevé. La plupart des personnes opérées mènent une vie normale avec une prothèse du genou : environ 80% d’entre elles sont soulagées de leurs douleurs. Et les douleurs résiduelles peuvent souvent être gérées de façon efficace et confortable pour vous. Pour maintenir ce résultat sur le long terme, il est toutefois indispensable de poursuivre les exercices physiques et rester actif.

Ces pages vous informe sur les étapes de votre parcours. Elles contiennent des conseils pour la préparation, la rééducation et votre retour à domicile. Lisez-les attentivement. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser à votre chirurgien ou à l’équipe soignante.

De la consultation au suivi postopératoire

Médecin référent
médecin de famille / chirurgien orthopédiste / rhumatologue

Examen du spécialiste orthopédique

Consultation anesthésique
Bilan angiologique
Séance d’information sur la prothèse du genou
Consultation orthopédique préopératoire
vérification des examens - consentement signé

Admission aux HUG

Opération

Retour à domicile en moyenne cinq jours après l’opération
ou convalescence dans un établissement de soins

Rééducation et suivi postopératoire

Pourquoi poser une prothèse de genou?

L’arthrose est la cause la plus fréquente de la pose d’une PTG. Cette pathologie use ou détruit complètement le cartilage articulaire. Il en résulte des douleurs lors de la marche ou même au repos qui baissent la qualité de vie.

Le but de cette intervention est de diminuer ces douleurs, d’améliorer la mobilité et la stabilité du genou. Avant d’envisager une opération, il est conseillé d’essayer des traitements médicaux : adaptation des activités, antidouleurs, physiothérapie, infiltrations de corticoïdes, etc.

SAVOIR +
Un million de prothèses de genou sont posées chaque année dans le monde. 17’000 en Suisse en 2018, dont 210 aux HUG (SIRIS, Registre suisse des implants).

Qu’est-ce qu’une prothèse de genou?

La pose d’une prothèse totale de genou (PTG ou arthroplastie totale de genou) consiste à remplacer les parties endommagées de l’articulation par des composants artificiels. Les éléments sont réalisés avec des matériaux particulièrement résistants aux contraintes mécaniques et abrasives.

prothèse genou

De quels matériaux est faite la prothèse?

Les prothèses utilisées couramment aux HUG sont en tivanium ou en alliage cobalt-chrome-molybdène. Les alliages cobalt-chrome contiennent entre autres du nickel. La partie articulaire est en polyéthylène, un polymère à haute densité.

Comment est-elle fixée?

La prothèse est généralement fixée à l’os avec du ciment chirurgical. Lorsque la qualité osseuse le permet, il est possible de fixer l’implant sans l’aide de ciment en le clipsant dans l’os. On obtient ainsi une fixation solide et immédiate. Dans les semaines qui suivent l’intervention, la repousse de l’os garantit la stabilité de la prothèse à long terme.

SAVOIR +
Le ciment chirurgical PMMA (polyméthylméthacrylate) contient trois additifs: un antibiotique, de la chlorophylle et du dioxyde de zirconium. Le premier pour éviter les infections. Le second pour améliorer sa visibilité lors de l’opération. Et le troisième pour qu’il apparaisse sur les radiographies.

Télécharger la brochure La prothèse totale de genou au format PDF

Dernière mise à jour : 25/08/2020