Les parents

Partager Imprimer
Adresse

Bd de la Cluse 30
1205 Genève
Suisse

Begoña Martinez de Tejada Weber
Professeure
Begoña Martinez de Tejada Weber
Médecin-cheffe de service

Le deuil est une épreuve extrêmement douloureuse pour le couple. La mère et le père le vivent d’une manière différente.

À chaque parent son rythme

Les étapes de deuil ne sont pas vécues dans le même ordre, ni d’une façon égale chez tous les couples, chacun exprime ses émotions de façon personnelle. Le sentiment de culpabilité de la mère peut être difficile à comprendre par le père ou l’entourage.

D’autre part, une perte en début de grossesse peut être difficilement reconnue comme une vraie perte.

Cette banalisation peut constituer une source profonde de malentendus au sein du couple. C’est une situation difficile à gérer.

Le droit du père au chagrin

La société ne reconnaît pas forcément le droit du père au chagrin. Il doit retourner très vite au travail; on lui demande d’être fort pour soutenir sa femme. Il ressent un fort sentiment d’isolement et peut penser que personne ne comprend son deuil.

Il arrive fréquemment qu’il se replie sur lui-même, en parle le moins possible, se réfugie dans sa vie professionnelle. Après une courte période de deuil, il a très peu de temps pour s’adapter à la nouvelle situation.

La femme a peut-être davantage besoin de parler, de pleurer, de laisser sortir ses émotions que l’homme.

Pour un travail de deuil, chacun, dans le couple, doit respecter le cheminement de l’autre.

Un entretien avec un aumônier peut vous aider à parler de la question du sens de ce qui vous arrive et à chercher avec vous quelles sont vos ressources dans ce temps de deuil.

+ INFO
Sachez qu’il existe une équipe pluridisciplinaire à la Maternité pour vous apporter un soutien spirituel et une aide psychologique si besoin.

Dernière mise à jour : 17/12/2020