Impact de la pandémie COVID-19 sur la santé et le développement des enfants, des adolescentes et adolescents (ETUDE SEROCoV-KIDS)

Partager Imprimer

Les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur les enfants, les adolescentes et les adolescents sont encore peu connues. Or, leur santé peut avoir été directement affectée en raison d’une infection par le SARS-CoV-2 (virus responsable de la maladie COVID-19), avec des complications possibles comme le COVID long. Sur la durée, la pandémie peut avoir indirectement altéré d'autres dimensions de leur santé, qu'il y ait eu contact ou non avec le virus.

Après une phase pilote, l’Unité d’épidémiologie populationnelle lance l’étude SEROCoV-KIDS au 1er décembre 2021.

Quel est le but de l’étude SEROCoV-KIDS ?

L’étude SEROCoV-KIDS vise à évaluer l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la santé et le développement des enfants, des adolescentes et des adolescents du canton de Genève

Sur une période de 3 ans, l’étude va évaluer dans quelle mesure la pandémie a pu avoir une influence sur la santé générale, le bien-être, le développement, l’éducation, l’environnement socioéconomique et familial ainsi que le mode de vie des enfants, des adolescentes et des adolescents.

Les résultats pourront contribuer à guider les décisions de santé publique concernant cette population.

Qui peut participer à l’étude SEROCoV-KIDS ?

L’étude sollicite la participation de 3000 enfants, adolescentes et adolescents, âgés entre 6 mois et 17 ans, résidant dans le canton de Genève. Ces jeunes proviennent de foyers familiaux sélectionnés de façon aléatoire à partir du registre de la population ou sont référés par leur médecin traitant de la Polyclinique pédiatrique des HUG. Tous les enfants, adolescentes ou adolescents de ces foyers peuvent prendre part à l'étude s’ils le souhaitent, sous réserve du consentement des parents ou autres représentants légaux, et du leur, dès 14 ans. Les jeunes vaccinés et/ou ayant été testés positifs au COVID-19 peuvent également participer.

Comment se déroule l’étude SEROCoV-KIDS ?

L’étude consiste en un suivi pouvant aller jusqu’à 3 ans. La participation comprend :

  • Une prise de sang par enfant ou adolescent tous les 18 mois

La prise de sang permet d’effectuer des tests afin de mettre en évidence la présence ou l’absence d’anticorps contre le SARS-CoV2. Chaque jeune participant se rend aux HUG accompagné d’un adulte référent.

  • Des questionnaires à remplir en ligne sur divers domaines de santé

L’adulte référent et l’adolescent dès 14 ans sont invités à remplir 2 à 4 fois par an de courts questionnaires en ligne. Le suivi sur la durée s’effectue sur la plateforme numérique et sécurisée Specchio-COVID19. Cette dimension longitudinale est la plus-value de l’étude. Elle permet d’optimiser les données et les analyses des équipes de recherche.
 

Quels avantages l'étude SEROCoV-KIDS peut-elle procurer ?

Le bénéfice est avant tout sociétal. Avec SEROCoV-KIDS, les participantes et participants rejoignent un effort global pour comprendre l’impact de la pandémie COVID-19 sur les plus jeunes. Plus de 10'000 adultes participent déjà activement aux études menées par les équipes de l’Unité d’épidémiologie populationnelle. Cette implication pour faire avancer la recherche est exceptionnelle et fondamentale. 

Par ailleurs, les enfants bénéficient d’une sérologie (prise de sang) permettant à leur famille de connaître leur statut sérologique en lien avec le COVID-19.

L’étude s’intéresse tout autant aux enfants vaccinés et/ou ayant été testés positifs au COVID-19. SEROCoV-KIDS bénéficie en effet directement à tous les enfants dans la mesure où cette étude permet, entre autres, d’évaluer la persistance de leurs anticorps sur la durée. 

La participation à l’étude SEROCoV-KIDS est entièrement gratuite et n’occasionne aucun frais pour l’assurance maladie. Aucune compensation financière n’est prévue

Confidentialité des données

Le protocole de l’étude a été approuvé par la Commission cantonale d’éthique de la recherche (CCER).Toutes les données collectées sont soumises à des règles strictes en matière de protection des données. Elles sont codées et traitées de façon strictement confidentielle. 

Le codage signifie que tout ce qui permet d’identifier le participant (nom, date de naissance, etc.) est remplacé par un code. Ce code reste en permanence au sein des HUG. Toutes les personnes impliquées dans l’étude sont tenues au secret professionnel.

Si des données doivent être transmises à d’autres institutions dans le cadre d’autres études menées en Suisse, elles restent également codées. La réutilisation des données est soumise au consentement des participants.

Organisation et financement

Le projet est financé par la Fondation Jacobs et l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). L’implication financière permettant la présente recherche est donc exempte de tou conflit d’intérêt.

+ INFO : Plateforme Specchio-COVID19

Dernière mise à jour : 02/12/2021