Alimentation après une chirurgie de l'obésité

Partager Imprimer
Titre
Unité d'éducation thérapeutique du patient
Adresse

Chemin Venel 7
1206 Genève
Suisse

Prof.
Alain Golay
Médecin-chef de l'unité

Brochure pour les patients : Alimentation après une chirurgie de l'obésitéConseils nutritionnels pendant la première année

Conseils pour les repas

Cette page vous donne des informations sur les différentes étapes de votre alimentation dans le cadre d’une chirurgie de l’obésité durant la première année postopératoire. Elle est complémentaire au programme que vous avez suivi pendant les journées préopératoires au l'Unité d’éducation thérapeutique du patient.

La manière de manger

Dès à présent, restez attentif à certaines notions, car elles vous seront utiles après l’opération lorsque la taille de votre estomac aura été réduite:

  • fractionnez les repas sur la journée
  • prenez le temps de manger (30-45 minutes par repas)
  • faites de petites bouchées
  • mâchez suffisamment longtemps les aliments
  • posez les couverts entre chaque bouchée
  • respectez vos sensations physiques (douleurs, blocages, sueurs, etc.)
  • évitez de boire lors des repas.

+ INFO
Pour en savoir plus sur les interventions chirurgicales, lisez Chirurgie de l’obésité.

La composition des repas

Il est conseillé d’équilibrer les repas principaux avec les trois composants suivants:

  • mets protéinés: viande, poisson, œufs, crustacés, fromage, soja, tofu, quorn (substitut de viande à base de protéine de champignon), produits laitiers, etc.
  • féculents et légumineuses: riz, pâtes, pain, pommes de terre, maïs, petit-pois, lentilles, etc.
  • légumes: courgettes, carottes, haricots, endives, aubergine, céleri, etc.
  • une cuillère à soupe de matière grasse par repas (huile de colza, huile d’olive).

L’importance des protéines

Privilégiez les aliments sources de protéines tout au long de la première année qui suit l’intervention. Les protéines limitent la perte de la masse musculaire. Elles sont également nécessaires à la cicatrisation et aux défenses immunitaires. Vu les faibles quantités ingérées d’aliments, les besoins en protéines risquent de ne pas être couverts. Consommez-les en début de repas pour être certain d’avoir une portion suffisante. Sur conseils de votre diététicien, vous pouvez également enrichir vos préparations, par exemple avec de la poudre hyperprotéinée.

La tolérance digestive

Suite à l’intervention, certains aliments peuvent donner lieu, les premiers mois, à des désagréments digestifs tels que ballonnements, crampes, diarrhées ou constipation. Les réactions sont individuelles et dépendent de la manière de manger et de la tolérance de chacun:

  • évitez les aliments concernés pendant un certain temps et faites des tentatives régulières de réintroduction
  • détendez-vous quelques instants après le repas pour faciliter la digestion.

L’hydratation

Après votre intervention chirurgicale, hydratez-vous tout au long de la journée, à distance des repas, soit au minimum 30 minutes avant et après, et suivez les conseils suivants:

  • buvez 2 litres d’eau par jour, par petites quantités et petites gorgées
  • supprimez les boissons gazeuses
  • limitez les boissons sucrées (jus de fruits compris) à 1 verre par jour au maximum.

Lors de forte chaleur ou d’une activité physique, augmentez vos apports et utilisez des techniques de rafraîchissement telles que : consommer des boissons fraîches, porter des vêtements clairs, prendre une douche ou un bain, se mettre à l’ombre, utiliser un ventilateur, etc.

La répartition des repas

L’organisation reste la même durant toutes les phases alimentaires qui suivent votre opération: 3 repas + 2-3 collations. Adaptez-la à vos habitudes et horaires.

Pour vous aider à garder une répartition régulière, complétez le schéma ci-dessous avec vos propres horaires de repas et collations.

Schéma pour la répartition des repas

Les collations riches en protéines

Les collations permettent de mieux répartir vos apports alimentaires sur la journée et diminuent les risques de carences nutritionnelles. A la différence des grignotages, elles sont planifiées et consommées dans un moment défini, sans autres activités.

Après votre intervention chirurgicale, durant la première année, consommez chaque jour 2 à 3 collations. Vous pouvez, par exemple, manger 2 collations riches en protéines et 1 sous forme de fruit.

Exemples de collations riches en protéines:

  • fromage blanc (séré, sérac)
  • fromage à pâte dure ou molle + pain ou biscottes
  • yoghourt
  • lait
  • viande séchée, dinde, jambon
  • ½ supplément nutritif oral (SNO) acheté en pharmacie
  • boissons protéinées du commerce
  • frappé maison (lait, fruits, poudre de lait ou de protéines)
  • poudre hyperprotéinée ajoutée aux aliments.

Pour éviter des carences nutritionnelles, des compléments alimentaires multivitaminiques peuvent s’avérer nécessaire.

+ INFO
Les suppléments nutritifs oraux (SNO) peuvent être une alternative aux collations. Demandez conseil à votre diététicien.

Télécharger la brochure en format PDF Alimentation après une chirurgie de l'obésité

Dernière mise à jour : 23/04/2021