Histoire et chiffres de l'unité

Partager Imprimer
Titre
Unité d'éducation thérapeutique du patient
Adresse

Chemin Venel 7
1206 Genève
Suisse

Zoltan Pataky
Prof.
Zoltan Pataky
Responsable de l'unité

La médecine et la science médicale présentent d'énormes progrès ces dernières années. Des possibilités diagnostiques et thérapeutiques s'élargissent presque chaque jour par de nouvelles méthodes. Cependant, comment expliquer que, malgré un traitement médical jugé adéquat et le plus scientifique possible, certains patients avec des maladies chroniques voient leur état se décompenser ou sont atteints précocement de complications ? La réponse est pourtant simple : la médecine aiguë, riche en performances, ne s'adresse qu'à environ 10 % des patients qui souffrent d'une maladie aiguë.

La majeure partie de nos malades souffrent d'affections chroniques, non guérissables du point de vue médical et pour lesquelles les approches médicales classiques, les modèles de médecine aiguë ne sont pas efficaces et applicables. Dans ces situations, il n'est de loin pas suffisant de poser un diagnostic, de trouver le traitement le plus efficace et le plus rapidement possible.

Les patients atteints de maladie(s) chronique(s) doivent apprendre à vivre avec leur(s) maladie(s) et la (les) gérer pour maintenir une qualité de vie et éviter les complications. Malgré l'absence de possibilité de guérison, nous pouvons leur apporter de l'aide et du soutien.

Historiquement, l'unité prenait en charge des patients diabétiques mais l'importance de l'éducation thérapeutique du patient pour une gestion efficace du traitement n'est pas spécifique au diabète. Toutes les maladies chroniques sont concernées.

L'unité prend en charge principalement de patients atteints d'obésité et de diabète. 

Pour en savoir plus, téléchargez:

Quelques dates

1983
Le service est désigné centre collaborateur OMS et centre de recherche en enseignement du diabète.

1994
Organisation du 1er Congrès international d'enseignement thérapeutique Patient Education 2000 soutenu par la Faculté de Médecine et l'OMS. Il réunit les plus grands spécialistes du monde afin d'aborder la question de l'éducation thérapeutique du patient.

1995
L'unité de traitement et d'enseignement du diabète devient la Division d'enseignement thérapeutique pour maladies chroniques (DETMC) dont l'objectif est d'établir une approche psycho-pédagogique pour plusieurs maladies chroniques (diabète, obésité…).

1998
A la demande du bureau européen de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le 1er rapport d'experts de l'OMS dans le domaine de l'éducation thérapeutique du patient et du suivi des maladies chroniques a été rédigé par un groupe de travail dirigé par le Prof. Jean-Philippe Assal dans le but d'aider les soignants, assureurs, politiciens de la santé, facultés de médecine à l'implantation des programmes de formation aux professionnels de la santé. Ce rapport a été distribué à tous les ministères de santé des pays membres de l'OMS.

Le 1er Diplôme de formation continue en éducation thérapeutique du patient (DIFEP) voit le jour à la Faculté de médecine de l'Université de Genève. Depuis 2005, le DIFEP est remplacé par le DAS en éducation thérapeutique du patient. Le but de cette formation est de former les professionnels de santé à concevoir et à développer des programmes d'éducation thérapeutique pour des patients atteints de maladies chroniques, à acquérir des compétences de formateur de soignants en éducation thérapeutique et à coordonner la mise en oeuvre d'un projet d'éducation thérapeutique dans une institution. Cette formation en cours d'emploi se déroule sur cinq semestres.

2001
Nouvelle dimension à la philosophie de l'éducation thérapeutique du patient par l'introduction d'un programme d'art-thérapie AR-T-S composé d'ateliers de peinture, théâtre et de danse destiné à des patients souffrant de maladies chroniques telles que le diabète, l'obésité, les troubles de comportement alimentaire, alcoolisme, cancer du sein, amputation, insuffisance rénale, cancer ORL, douleurs chroniques.

2003
Programmes en groupe et individuel sous la forme d'hospitalisation, de journées ambulatoires motivationnelles et des consultations individuelles sont instaurés avec une nouvelle approche psycho-pédagogique pour le diabète, l'obésité, l'hypertension, les facteurs de risque cardiovasculaire, syndrome d'apnée du sommeil, insuffisance respiratoire et HIV.
La recherche en psycho-pédagogie se développe en parallèle à la recherche en obésité et résistance à l'insuline.
Le 45ème séminaire de formation post-graduée en Education thérapeutique de Grimentz a lieu désormais à Zinal.

2005
Création du premier Certificat de formation continue en éducation thérapeutique du patient (CEFEP) délivré par la faculté de médecine et remplacé par le CAS en éducation thérapeutique du patient depuis 2012. Le but du CAS est de former les soignants à concevoir et à développer des actions éducatives pour des patients vivant avec une maladie chronique. Cette formation en cours d'emploi se déroule sur deux semestres.

2019
Le service d'enseignement thérapeutique pour maladies chroniques fusionne avec le service d'endocrinologie, diabétologie et nutrition et devient le service d'endocrinologie, diabétologie, nutrition et éducation thérapeutique du patient.

L'unité en quelques chiffres
  • 29 collaborateurs: médecins, infirmières, diététiciens, psychologues, pédagogues, art-thérapeutes et secrétaires.
  • 30'000 patients ont suivi les ateliers d'éducation thérapeutique dans notre unité
  • 5'000 consultations ambulatoires par an (obésité, diabète, troubles du comportement alimentaire et art-thérapie)
  • 3'300 soignants ont assisté à nos formations post-graduées
  • 80% de diminution du taux d'amputation depuis l'ouverture de l'unité en 1975
  • 47 séminaires universitaires d'été ont été organisés en 16 ans
  • 50% de réussite de perte de poids maintenue à 5 ans
  • 1er diplôme universitaire de formation continue en éducation thérapeutique
Dernière mise à jour : 01/04/2022