Vaccins anti-Covid-19 : quel risque allergique ?

Partager Imprimer
Tests cutanés et sanguins

« Pour tout médicament, on ne peut exclure le risque de faire une réaction allergique. Dans le cas des vaccins contre le Covid-19, ce risque est très faible », explique la Dre Danièle Allali, cheffe de clinique au Service d’immunologie et allergologie des HUG. Dans de rares cas, il peut y avoir une réaction allergique, généralement légère. Elle est principalement liée aux conservateurs du vaccin : le polyéthylène glycol (PEG), le polysorbate et le trométamol. 

En raison d’un faible risque de réaction allergique immédiate, il est demandé de surveiller le patient durant les quinze minutes suivant l’injection du vaccin. La réaction qui pourrait se produire dans ce laps de temps consiste en de l’urticaire (plaques rouges), une difficulté à respirer et parfois une perte de connaissance. D’après les observations actuelles, ce type de réaction généralisée est rare : il arrive moins de cinq fois par million d’injections. En comparaison, les malaises sont bien plus fréquents. « Si une réaction allergique immédiate se produit, l’équipe de soins la prend tout de suite en charge pour la maîtriser, sur place. De telles réactions n’entraînent pas de complications à long terme », relève Danièle Allali.

L’équipe de consultation d’allergologie des HUG peut également organiser des tests cutanés et sanguins pour les patients souhaitant se faire vacciner, mais qui ont eu un antécédent de réaction allergique, probablement avec un composant du vaccin.

Pour en savoir plus, consulter l'article complet sur Magazine Pulsations : 
Vaccins anti-Covid-19 : quel risque allergique ? 

Dernière mise à jour : 08/09/2021