Immunothérapie active

Partager Imprimer
Titre
Oncologie
Adresse

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Titre
Oncogénétique
Adresse

Boulevard de la Cluse 30
1205 Genève
Suisse

Titre
Oncogynécologie
Adresse

Boulevard de la Cluse 30
1205 Genève
Suisse

Professeur
Pierre-Yves Dietrich
Médecin chef de service

L’immunothérapie active a pour objectif de stimuler les mécanismes immunitaires afin de les rendre plus sensibles et donc plus performants. Ce traitement consiste le plus souvent à administrer des anticorps par voie veineuse ou en injections sous-cutanées. Selon le type de cancer et la manière dont vous réagissez à ce traitement, il est combiné ou non à une chimiothérapie.

Effets indésirables

Si l'activation des défenses immunitaires est trop importante, elle produit une inflammation du système digestif, des poumons ou de toute autre partie du corps. Ces effets secondaires indésirables apparaissent en général après quelques semaines de traitement. Parfois, ils surviennent plusieurs mois après l’administration de la dernière dose.

Pour diminuer et supprimer ces effets, votre médecin vous prescrit un traite ment à base de corticoïdes (dexamethasone, prednisone). Dans certains cas, il doit suspendre l’immunothérapie active de façon temporaire, voire définitive.

L’équipe soignante vous transmet un document intitulé Informations au patient et/ou une Carte d’alerte qui décrit les effets indésirables liés à votre traitement. Gardez ces recommandations sur vous, et présentez-les à toute personne qui vous prend en charge pour des soins : médecin traitant, infirmiers à domicile, dentiste, physiothérapeute, médecin des urgences, etc.

SAVOIR +
Le système immunitaire reconnaît et détruit habituellement les virus, les bactéries et les cellules cancéreuses. De récentes recherches montrent toutefois que certaines de ces cellules peuvent lui échapper.

Quelques conseils

  • Lisez le document concernant la surveillance des effets indésirables.
  • Signalez tout nouveau symptôme à votre oncologue dans les 24 heures, même s’il n’est pas décrit dans le document. Le week-end et les jours fériés contactez l’oncologue de garde.
  • Ne traitez pas un symptôme sans en informer votre médecin.
  • Informez votre médecin de la prise de tout autre médicament, y compris des produits dits «naturels» ou des compléments alimentaires.

Signes à observer

Les signes spécifiques à votre traitement sont décrits sur le document qui vous est remis. Ils sont généralement les suivants :

  • rash cutané (rougeurs, éruptions soudaines, etc.)
  • essoufflement, toux ou douleur lors de la respiration
  • maux de ventre, diarrhée, selles décolorées ou sanguinolentes
  • urine foncée, jaunissement de la peau, du blanc de l’oeil
  • nausées
  • troubles visuels
  • fatigue inhabituelle, maux de tête, somnolence, vertiges.

Si un de ces signes apparaît, veuillez informer rapidement votre médecin ou l’équipe soignante.

ATTENTION
Les thérapies complémentaires ne peuvent en aucun cas améliorer l’efficacité de votre immunothérapie active. Ne prenez pas de compléments destinés à renforcer votre immunité. Leurs effets cumulés à ceux de vos traitement ont des effets néfastes pour votre santé.

SAVOIR +
Brochure de la Ligue suisse contre le cancer : Les traitements médicamenteux du cancer : chimiothérapies et autres traitements.

Télécharger la fiche en format PDF Immunothérapie active

Dernière mise à jour : 27/07/2020