Communiqué de presse

Rénovation et nouvelle organisation des urgences pour améliorer la prise en soins

Partager Imprimer
Rénovation des Urgences HUG

Le chantier d’extension des urgences adultes des HUG démarrera en février 2020 et durera trois ans. A terme, la surface occupée par les urgences passera de 4'300 à 6'650 m2 (+54%). Assorti à une nouvelle organisation de la prise en charge des patient·es, cet agrandissement vise à réduire l’attente avant de voir un médecin et la durée de passage aux urgences. Il est calibré pour accueillir 90'000 personnes par an au lieu des 60'000 de l’infrastructure actuelle, laquelle en a reçu près de 75'000 en 2019 (+ 29,3% depuis 2010). Le chantier sera mené tout en garantissant l’activité des urgences et la qualité des soins. Le budget du projet se monte à 44,6 millions de francs, dont 36,6 millions pour les travaux et 8 millions pour les équipements biomédicaux.

Tous les services d’urgence des HUG (adultes, pédiatriques, gériatriques, gynécologiques et obstétrique et ophtalmologiques) connaissent une hausse constante de la fréquentation. Les urgences adultes sont les plus consultées et elles connaissent une progression de 3 à 4% par année. Calibrées pour 60'000 personnes, elles sont sur sollicitées constamment depuis 2012.

Amélioration de l’ergonomie

Pour faire face à cette situation, une extension et une nouvelle organisation du processus de prise en charge des patient·es ont été initiées. L’extension débute en février 2020 et se terminera en 2023. Elle aura notamment lieu dans les locaux libérés par les soins intensifs, lesquels se sont installés dans le nouveau bâtiment d’hospitalisation Gustave Julliard. Le nombre de places sera presque deux fois plus important et les boxes seront élargis ce qui facilitera le travail des soignant·es et la présence d’accompagnant·es. L’ergonomie sera améliorée pour permettre aux soignant·es de mieux travailler au chevet des patient·es. Une vingtaine de collaborateurs·trices des HUG sont mobilisé·es activement par cette extension, à laquelle il faut rajouter plusieurs dizaines d’autres qui y contribuent en fonction de leurs spécialités.

Prise en soin accélérée

En parallèle, une nouvelle organisation est mise en place progressivement depuis juin 2019. Elle consiste à ce que le/la patient·e soit accueilli·e dès son arrivée par un·e infirmier·e spécialisé·e qui détermine son degré d’urgence et l’oriente vers l‘un des trois secteurs : aigu, ambulatoire ou psychiatrique. Pour les urgences vitales, urgentes et certaines semi-urgentes, une équipe médico-soignante réalise ensemble, le plus rapidement possible, une évaluation visant à administrer les premiers traitements, réaliser des examens simples et déterminer un plan de soins et d’investigations selon l’hypothèse diagnostique. Après cette étape, les patient·es qui nécessitent des examens/avis spécialisés ou qui sont en attente du plateau technique ou d’un transfert, sont déplacé·es dans un secteur dédié. Cet itinéraire vise à améliorer la perception de l’attente et réduire le stress des patient·es qui, à ce stade, ont vu le/la médecin, sont informé·es des raisons de l’attente et de leur plan de soins. Enfin, la présence de l’équipe médico-soignante simplifie l’anamnèse et évite que la personne ait à expliquer sa situation à plusieurs reprises.

Dans le secteur ambulatoire, un écran indique la place du/de la patient·e dans la file d’attente, laquelle est déterminée prioritairement par le degré d’urgence puis par l’ordre d’arrivée. Il/elle a aussi la possibilité de quitter les lieux et d’être rappelé·e à temps par SMS. A l’avenir, un logiciel lui permettra de savoir quand aura lieu son prochain examen de laboratoire ou radiologique.

Le succès de la nouvelle organisation des urgences doit s’accompagner de changements dans les autres services de soins. Ainsi, le plateau technique sera renforcé avec l’installation d’un second scanner en septembre 2020 et d’une nouvelle imagerie à résonnance magnétique en 2023. Les patient·es auront un accès privilégié aux consultations de chirurgie de la main. Un travail avec les divers services des HUG est en cours pour accélérer l’accès aux spécialistes.

Davantage de médecins et soignants

L’augmentation des consultations amène les HUG à affecter davantage de ressources aux urgences adultes. En 2020, elles emploieront 127 médecins et 237 soignants.
Exprimés en postes équivalent temps plein (ETP), les médecins affectés aux urgences adultes sont passés de 91 en 2018 à 113 en 2020 (+24.2%) et les infirmier·es de 181.8 à 229.6 (+26.3%).

Objectifs

L’agrandissement et la nouvelle organisation des urgences visent à ce que 95% des urgences vitales soient prises en charge immédiatement, les 5% restant l’étant dans les minutes qui suivent. 80% des urgences graves devront être prises en charge dans les 20 minutes qui suivent l’arrivée de la personne et 75% des cas semi-urgents dans les 120 minutes qui suivent.
La durée moyenne de séjour devrait s’établir à 5h pour les urgences « couchées » (actuellement 5.36h) et 3 heures (4.36h) pour les urgences ambulatoires.


Le RUG et ses six services d’urgence

Les nouvelles urgences adultes s’inscrivent dans le cadre du Réseau Urgences Genève qui comprend la Clinique de Carouge, les cliniques Hirslanden des Grangettes et La Colline, la Clinique et Permanence d’Onex, ainsi que l’Hôpital de La Tour. L’application gratuite SmartHUG renseigne sur les délais d’attente et les horaires de ces différents services d’urgences.

Accès modifiés durant les travaux

En raison du chantier d’extension des urgences, l’accès à l’Hôpital sur la rotonde sera modifié. Ainsi, à l’exception des urgences vitales, la dépose-patients ne sera plus accessible aux automobilistes dès mars 2020, durant un an mais se fera rue Lombard. Pour les piétons, l’entrée se trouvera provisoirement déplacée le long du bâtiment Louise Morier, à quelques dizaines de mètres de l’emplacement actuel. Le Snack (Aux Bonnes Choses) sera également déplacé. Toutes ces modifications seront indiquées par une signalétique sur place.

Des mesures ont été prises pour réduire au maximum les perturbations sonores. Les horaires des travaux ont été déterminés en tenant compte des flux de patients, des protections auditives seront distribuées aux patients qui le souhaitent et au personnel. Un « code rouge » d’arrêt des travaux est prévu si les perturbations qu’ils occasionnent impactent trop le déroulement des soins.

Toutes les informations sur : hug.ch/urgences

Si vous n’êtes pas encore abonné à nos listes de diffusion et désirez recevoir nos communiqués de presse, laissez-nous vos coordonnées.

 

Contact

Pour de plus amples informations
HUG, Service de presse et relations publiques
presse-hug@hcuge.ch
+41 22 372 37 37

Dernière mise à jour : 18/06/2020