Newsletter numéro 7 - février 2022

Partager Imprimer
Titre
Hôpital des Trois-Chêne
Adresse

3 chemin du Pont-Bochet
1226 Thônex
Suisse

Dans le monde

La recherche internationale

Au-delà de la pandémie

Pandémie

Les 29, 30 novembre et 1er décembre 2021 s’est tenue en ligne la 31ème conférence d’Alzheimer Europe intitulée « La résilience dans la démence : aller au-delà de la pandémie de COVID-19 ». 640 personnes issues de 38 pays ont suivi les présentations de 300 intervenants. Les différentes sessions ont donné une part importante aux représentants des personnes atteintes de démence qui se sont notamment exprimées sur l’importance d’un diagnostic précis pour adapter une médicamentation adéquate. Les présentations et discussions ont également porté sur la réinvention du conseil et du soutien à domicile pendant la pandémie, l’innovation dans le diagnostic et les soins de la démence grâce aux nouvelles technologies ainsi que sur les soins inclusifs dela démence, en particulier auprès des personnes de la communauté LGBTQ+.

Comment communique le microbiote intestinal et le système nerveux ?

Microbiote

Un symposium faisant le lien entre microbiote intestinal et troubles psychiatriques et neurologiques s’est tenu lors de la 20ème édition de l’Encéphale (Congrès annuel des psychiatres de langue française) en janvier dernier. Les interventions ont été suivies avec beaucoup d’attention, en particulier celle du Centre de la mémoire portant sur les liens entre microbiote, transplantation fécale et maladie d’Alzheimer. De manière plus générale, l’intérêt suscité par le symposium était généré par la mise en évidence de liens de communication entre le système nerveux, le système immunitaire, le système endocrinien et le microbiote intestinal. Bien que la recherche en soit encore à un stade préliminaire, la compréhension de ces interactions représente un immense espoir pour le traitement de nombreuses pathologies.

Symposium : lien entre microbiote intestinal et troubles psychiatriques et neurologiques

L’huile d’olive réduirait le risque de développer une maladie neurodégénérative

Huile d'olive

Un article tiré du Journal of the American College of Cardiology relate une étude effectuée sur deux cohortes composées de plus de 90’000 femmes et hommes. Il y est relevé que les participants signalant consommer la quantité d’huile d’olive la plus élevée (0.5 cuillère à soupe/jour ou 7g/jour) avaient 29% de risque en moins de mourir d’une maladie neurodégénérative, type Alzheimer, par rapport à la catégorie des participants qui en consommait le moins. Ce constat, s’il est confirmé, revêtira une grande importance de santé publique dans la prévention de la maladie d’Alzheimer de par sa facilité d’application dans la vie quotidienne.

Journal of Amercian College of Cardiology, Consumption of Olive Oil and Risk of Total and Cause-Specific Mortality Among U.S. Adults, 2022 January

A Genève

La recherche au Centre de la mémoire

Lancement officiel du Swiss Brain Health Registry (BHR)

BHR

Le 11 janvier dernier, le Centre de la mémoire de Genève ainsi que les sept autres Centres partenaires suisses ont officiellement lancé le Registre national pour la santé du cerveau. Ce dernier offre la possibilité aux volontaires (avec ou sans troubles de la mémoire) de choisir par quel(s) Centre(s) ils souhaitent être contactés pour participer à des études sur le vieillissement cérébral et la maladie d’Alzheimer. Quelques semaines après son lancement, le registre compte près de 700 personnes inscrites prêtes à participer à des études dans les différents centres de Suisse. Deux-cent-quatre-vingt d’entre elles ont sélectionné Genève comme point de contact. Grâce à elles et à leur investissement, le Centre de la mémoire des HUG va ainsi plus facilement
pouvoir entrer en relation avec des partenaires de recherche plus appropriés pour ses études.

Pour découvrir et s’inscrire au registre : www.bhr-suisse.org

Partenaires de recherche

Partenaire de recherche

Les participants aux études, les partenaires de recherches, sont essentiels pour faire avancer les connaissances  sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées. Grâce à eux, au temps qu’ils offrent, aux examens qu’ils
acceptent de passer, les chercheurs peuvent vérifier des hypothèses et peu à peu ouvrir de nouvelles voies sur la prévention voire la guérison de ces maladies. Lorsqu’une personne participe à un projet de recherche, elle est
préalablement avertie qu’elle ne sera pas tenue au courant de ses résultats personnels sauf si l’examen auquel elle a participé peut être utile pour un diagnostic, un pronostic ou un traitement. Les droits des partenaires de recherche figurent expressément dans le consentement éclairé que signe la personne qui participe à une étude. Au cours de celle-ci, elle peut entrer en contact à tout moment avec les responsables de l’étude et poser les questions qu’elle souhaite.

Mais pourquoi participer finalement ? Outre les raisons personnelles propres à chacun, le sentiment de prendre part en personne à l’aventure extraordinaire
de la lutte contre le plus grand killer de l’époque moderne, l’Alzheimer constitue une motivation non négligeable. Dans 20 ans, nos petits-enfants pourront dire : « Mon grand-père, ma grand-mère y étaient ».

De plus, de nombreux centres organisent des séances pour régulièrement informer les partenaires de recherche des résultats des études auxquelles ils ont participé. Enfin, dans certains centres, des essais cliniques avec des médicaments innovants se mettent en place pour prévenir la démence chez les personnes à haut risque génétique ou autre.

PREVIOUSLY… Au Centre de la mémoire

Journée genevoise de l’Alzheimer 21 septembre 2021

Journée Alzheimer

Comme chaque année, le Centre de la mémoire a organisé la Journée genevoise de l’Alzheimer. Celle-ci informait les participants et les partenaires
de recherche des résultats des études auxquelles ils ont généreusement participé. Pour la première fois, les conférences étaient
proposées en format hybride (en ligne et en présentiel). Septante-cinq personnes ont fait le déplacement jusqu’à l’auditoire Jenny des HUG et 55 internautes se sont branchés sur l’application zoom pour suivre les conférences depuis leur écran.

Conférence et ateliers de Vernier

Ateliers Vernier

En collaboration avec la Municipalité de Vernier et l’Etat de Genève, le Centre de la mémoire a mis en place des ateliers pratiques pour améliorer sa mémoire. Près de 140 personnes sont venues écouter la conférence d’ouverture présentée par Christian Chicherio et Federica Ribaldi du Centre de la mémoire et plus de 60 d’entre elles se sont inscrites pour participer aux ateliers. Plusieurs médias (Tribune de Genève, Léman bleu, Radio Lac, Radio Cité) se sont faits les relais de cette initiative-pilote. Les participants aux ateliers ont suivi avec enthousiasme et assiduité les 5 demi-journées qui leur étaient proposées, ont nourri les discussions avec les spécialistes présents sur place et ont profité de ces rencontres pour nouer des liens.

Lecture du Professeur Giovanni Frisoni au National Institute of Aging

Giovanni Frisoni

Le Pr Giovanni Frisoni, Directeur du Centre de la mémoire, a été invité par le National Institute on Aging (NIA) à présenter la recherche The probabilistic model of Alzheimer disease: the amyloid hypothesis revised, parue dans Nature Reviews Neuroscience en décembre 2021. Le point de vue novateur et convaincant de son approche a valu au Pr Frisoni cette importante opportunité de mettre en valeur la recherche genevoise et suisse.

Les nouveaux collaborateurs du Centre

Mathilde Bastien

Mathilde Bastien

Mathilde Bastien est doctorante dans le Département de psychologie de l’Université de la Genève et assistante de recherche clinique au Centre de la mémoire des HUG depuis septembre 2021. Elle est titulaire d’un M.SC en psychologie clinique intégrative. Elle réalise sa thèse de doctorat dans l’unité de recherche d’évaluation psychométrique et différences individuelles du Dr Thierry Lecerf, en collaboration avec le Centre de la mémoire des HUG sous la supervision du Dr Christian Chicherio et du Dr Thierry Lecerf. Elle participe actuellement au projet COSCODE sur les troubles subjectifs de la mémoire dans l’équipe du Prof. Frisoni, notamment pour l’administration et la cotation de tests neuropsychologiques. Mathilde Bastien a un intérêt particulier pour la validation de l’interprétation des scores des tests et le vieillissement cognitif.

Lisa Rohner

Lisa Rohner

Lisa Rohner a rejoint le Centre de la mémoire en septembre 2021 en tant qu’assistante de recherche. Elle se consacre au recrutement de nouveaux partenaires de recherche et à la coordination des différents examens réalisés dans le cadre d’une étude. Elle est titulaire d’un Master en Psychologie de l’Université de Genève. Dans le cadre de ses études, elle a réalisé un stage au Centre de la Mémoire de Rolle et a mené son mémoire de recherche en collaboration le Centre de la mémoire des HUG. Elle a pu développer des connaissances théoriques et cliniques dans le domaine des maladies neurodégénératives et plus particulièrement de la maladie d’Alzheimer.

Durant son temps libre, elle pratique le ski, la randonnée et le stand-up paddle, ainsi que des sports aériens comme la pole dance ou le cerceau aérien.

Agenda

14 et 15 mars 2022, Genève : 10ème Conférence européenne de neuroimagerie clinique (ECCN), organisée par la Pre Valentina Garibotto, cheffe
du Service de médecine nucléaire aux HUG et étroite collaboratrice du Centre de la mémoire. Plusieurs interventions porteront spécifiquement sur la maladie d’Alzheimer, notamment celles sur les biomarqueurs d’imagerie du liquide céphalo-rachidien et du sang (2ème session, lundi 14 mars).

15 au mars 2022, Barcelone + visioconférence : International Conference on Alzheimer’s and Parkinson’s Disease and related neurological disorders (AD/PD), la réunion annuelle de l’AD/PD portera spécifiquement sur les progrès scientifiques et thérapies des maladies d’Alzheimer et de Parkinson. Le Centre de la mémoire (HUG) y présentera L’hypothèse probabiliste de la cascade amyloïde de la maladie d’Alzheimer, paru dans Nature Reviews Neuroscience en décembre 2021.

22 juin 2022, 8h15-12h45, Genève + visioconférence : 7ème Cours lémanique, Révolution du traitement des troubles cognitifs grâce aux anticorps monoclonaux ? Formation continue dispensée aux étudiants en médecine et au personnel médical concerné. Le cours est organisé conjointement par les Centres de la mémoire des HUG et du CHUV

 

S'abonner à la newsletter

* champs requis



 
 
Dernière mise à jour : 18/03/2022