Newsletter numéro 3

Partager Imprimer
Titre
Hôpital des Trois-Chêne
Adresse

3 chemin du Pont-Bochet
1226 Thônex
Suisse

Professeur
Gabriel Gold
Médecin-chef de service

Le Centre de la mémoire des Hôpitaux universitaires de Genève a le plaisir de vous adresser la troisième édition de sa newsletter. Vous y trouverez l'actualité de la recherche sur la maladie d'Alzheimer, les avancées du Centre en la matière ainsi que son développement et ses prochains rendez-vous.

DANS LE MONDE

La recherche internationale

Le congrès mondial CTAD (clinical trials on Alzheimer’s disease) dédié aux essais cliniques sur la maladie d’Alzheimer a réuni 1600 participants du monde entier. Retour sur la présentation très attendue de Biogen sur l’Aducanumab et sur celle de Cortexyme sur la gingipaïne.

L’Aducanumab, le médicament du futur contre Alzheimer ?

L’Aducanumab, le médicament du futur contre Alzheimer ?

Du 4 au 7 décembre 2019, s’est tenu le 12ème congrès de la CTAD (Clinical Trials on Alzheimer’s Disease) à San Diego (Californie). Les scientifiques présents, parmi lesquels les chercheurs du Centre de la mémoire, attendaient avec impatience la communication de Biogen à propos des premiers résultats de l’Aducanumab. Celui-ci provoquerait un ralentissement de la progression de la maladie dans sa phase précoce. En effet, après l’arrêt brutal des essais cliniques au mois de mars 2019, une analyse plus complète des données a permis de constater une réduction de la péjoration auprès des patients traités avec la dose la plus élevée du médicament, dans une des deux études jumelles menées parallèlement (ENGAGE et EMERGE). Biogen a en outre annoncé attendre une réponse de la FDA (Food and Drug Administration) d’ici à un an qui permettrait l’approbation du médicament sur le marché.

Une société biopharmaceutique oriente ses recherches sur la gingipaïne

Une société biopharmaceutique oriente ses recherches sur la gingipaïne

La communication de Biogen offre un nouvel élan pour la recherche et renforce l’hypothèse du rôle de l’amyloïde dans le développement de la maladie d’Alzheimer. D’autres études, telle que celle portant sur la gingipaïne, suivent également cette voie. Ainsi, cette dernière fait état, chez les personnes âgées atteintes d’une maladie parodontale (P.gingivalis), d'un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer et de souffrir d’un déclin cognitif. Des études réalisées sur des souris avancent l’hypothèse selon laquelle cette bactérie buccale (P.gingivalis)  peut se déplacer vers le cerveau où l’infection se déclenche en augmentant les dépôts amyloïdes, la phosphorylation de tau et la neuroinflammation.

Dans un autre registre et ailleurs dans le monde, ce sont les recherches sur l’oligomannate qui retiennent l’attention.

L’oligomannate (GV-971), un médicament à base d’algue

oligomannate (GV-971), un médicament à base d’algue

La Chine a reçu l’autorisation d’administrer un médicament à base d’algue, l’oligomannate (GV-971) pour le traitement des formes légères à modérées de la maladie d’Alzheimer en vue d’améliorer la fonction cognitive. Selon les hypothèses élaborées sur le fonctionnement de ce médicament, il semble que celui-ci modifie la composition du microbiote intestinale, ce qui a pour effet de réduire l’inflammation dans cerveau. Un essai clinique de phase 3 a révélé une amélioration notables des fonctions cognitives, la suppression de la dysbiose intestinale et l’accumulation de phénylalanine/ isoleucine associées.

 A Genève

La recherche au Centre de la mémoire

Le déclin cognitif subjectif : Alzheimer ou autre chose ?

Le déclin cognitif subjectif : Alzheimer ou autre chose ?

Le projet COSCODE (brain COnnectivity and metacognition in persons with Subjective COgnitive DEcline) a été lancé en octobre 2019 pour une durée de 4 ans. Financé par le Fond national suisse pour la recherche (FNRS), il vise à évaluer et à prendre en charge les patients présentant un déclin cognitif subjectif (plainte mnésique mais tests de mémoires bien passés), puis à identifier parmi ceux-ci ceux qui présentent un haut risque de développer une maladie de type Alzheimer ou d’autres causes ayant généré la plainte. L’identification de la cause engendrant la plainte permettrait la mise en place de mesures préventives spécifiques et plus adaptées incluant des interventions non-pharmacologiques, par exemple la remédiation cognitive et psychologique, l’activité physique ou encore différentes actions liées à la nutrition.

Le projet gMAD

Le projet gMADDans la nouvelle phase du projet gMAD, une analyse préliminaire a été réalisée pour évaluer l'impact du risque génétique le plus important pour la maladie d'Alzheimer sur la composition du microbiote intestinal de 28 personnes âgées en bonne santé cognitive. L'analyse des bactéries fécales a révélé que la présence du facteur de risque génétique (APOE ε4) était associée à une altération de leur nombre dans 5 types de bactéries différents. D'autres analyses sur un plus grand échantillon sont en cours pour confirmer ces résultats et évaluer l'impact de l'APOE ε4 et du microbiote sur l'inflammation périphérique. 

« Vous avez plus de 50 ans ? » mais il n'y a que nous qui le saurons

« Vous avez plus de 50 ans ? » mais il n'y a que nous qui le saurons

Depuis janvier 2020, le Centre de la mémoire a mis en place une large campagne d’information pour promouvoir le recrutement de participants à ses études. Elle s’adresse à toutes les personnes de plus de 50 ans qui souhaitent aider la recherche sur la maladie d’Alzheimer. La campagne se décline sur différents supports, dans les bus et les trams TPG, sur les réseaux sociaux, dans le journal « Pulsations », sur les écrans des différents bâtiments des HUG ainsi que sur des affichettes disposées dans l’ensemble des bâtiments. A ce jour, près de 460 personnes ont pris contact avec le Centre et 15 séances d’information ont déjà eu lieu. Nous remercions toutes les personnes qui se sont investies dans ces démarches. Leur participation est primordiale pour l’avancée des recherches du Centre de la mémoire.

Contact pour participer aux études : Téléphone: +41 22 372 29 83 ou +41 22 372 58 13
Mail: centrememoire.ct@hcuge.ch

Previously... au Centre de la mémoire

Previously... au Centre de la mémoire

L’Assemblée générale AMYPAD (The Amyloid imaging to prevent Alzheimer’s disease) s’est tenue les 10 et 11 octobre dernier. Cette rencontre, qui a réuni plus de 80 participants à Barcelone, a permis de discuter de l’avancé des études cliniques intégrées dans ce projet. Genève fait partie des 8 sites européens qui ont reçu l’approbation pour l’étude diagnostique et des 9 sites européens qui ont reçu l’approbation pour l’étude pronostique. Le deuxième jour a été consacré à la présentation des travaux scientifiques liés à ces études. Neuf chercheurs ont ainsi pu exposer leurs travaux, dont deux du Centre de la mémoire, notamment ceux sur le PET-amyloïde réalisé de façon précoce pour améliorer la confiance diagnostique des médecins.

Automnales

Les 11 et 12 novembre 2019, le Centre de la mémoire était présent aux Automnales. Son stand tenu principalement par les neuropsychologues du Centre a connu un très grand succès. Ces derniers proposaient différentes activités au public telles que des tests, des explications sur le fonctionnement de la mémoire ou encore des conférences sur cette thématique. Ces rencontres, riches, ont permis de créer un lien apaisant et détendu entre le public et l’Hôpital.

Alzheimer's

Les 11 et 12 novembre 2019 s’est tenu le Workshop organisé en collaboration avec l'Université de Genève sur le thème de "Alzheimer's disease strategic roadmap: time for Tau". L’objectif était d’analyser et discuter avec des experts internationaux les preuves disponibles dans la littérature scientifique de la validité analytique et clinique des biomarqueurs tau pour le diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Quarante experts du domaine, venant des Etats-Unis, d’Australie et d’Europe, ont participé aux ateliers. La session publique a intéressé plus de 150 participants, en majorité de Genève et de Suisse Romande, mais aussi de France, d’Italie et d’Allemagne.

Les conclusions principales ont montré que les biomarqueurs tau ont un niveau de maturité variable : les marqueurs dosés dans le liquide céphalorachidien ont atteint le niveau plus élevé d’évidence, ainsi qu’un des traceurs d’imagerie PET de première génération. Les biomarqueurs plasmatiques ont montré des résultats prometteurs en termes de validité analytique pour les protéines tau et amyloïde et ouvrent des nouvelles perspectives pour une utilisation à large échelle. La définition de biomarqueurs fiables pour le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer est une priorité cruciale partagée par la communauté mondiale de la recherche et des cliniciens.

5ème Cours lémanique

Le 14 janvier 2020 a eu lieu à Genève le 5ème Cours lémanique organisé par les Centres de la mémoire des HUG et du CHUV. Il portait cette année sur les troubles cognitifs subjectifs, leurs causes, les facteurs de risque et la prévention. Plus de 130  participants venus de Genève et plus largement, de Suisse romande, ont suivi les interventions d’une dizaine d’orateurs sur ces thématiques. Ce cours offrait par ailleurs des résonnances avec le projet COSCODE (cf. plus haut, "Le déclin cognitif subjectif") qui cherche à identifier les causes et à mettre en place des mesures préventives spécifiques et adaptées.

AGENDA

12-13 mars 2020 - Genève - 

"How many roads lead to Rome?", atelier virtuel restreint permettant de discuter la définition même de la maladie d’Azheimer. Organisé par le Centre de la mémoire

2-5 avril 2020 - Congrès virtuel

Advances in Alzheimer’s and Parkinson’s Therapies Focus Meeting, le Professeur Frisoni s’exprimera sur les résultats des expérimentations du Centre de la mémoire de transplantation de selles humaines pour prévenir la maladie d'Alzheimer et le Dre Mendes sur l'impact des troubles de la microcirculation cérébrale sur la mémoire. 

23-26 mai 2020 - Congrès virtuel

6th Congres of European Academy of Neurology, plusieurs chercheurs du Centre de la mémoire s’exprimeront à cette occasion sur leurs études en imageries et sur le microbiote. 

27-29 mai 2020 - Assemblée générale virtuelle

Assemblée générale EPAD

15-16 juin 2020 - Workshop virtuel

Workshop "Brain health services". Vingt chercheurs européens développeront le concept de cliniques de la mémoire du futur qui devront prévenir au lieu de traiter les troubles cognitifs et la maladie d’Alzheimer. Organié conjointement par les Centres de la mémoire des HUG et du CHUV.

26-30 juillet 2020 - Amsterdam, Pays-Bas

Alzheimer Association International Conference, Plusieurs chercheurs du Centre de la mémoire s’exprimeront à cette occasion.

 

Le Centre de la mémoire est le fruit d’une collaboration étroite entre les Hôpitaux universitaires de Genève et l’Association Suisse pour la Recherche sur l’Alzheimer (APRA), dont la mission est de financer des projets de recherche fondamentale et clinique sur la maladie d’Alzheimer. 

Dernière mise à jour : 03/12/2020