Deux équipes des HUG surveillent l'expansion des nouveaux variants du SARS-CoV-2

Partager Imprimer
Préparation au séquençage des échantillons positifs

Les spécialistes du Laboratoire de virologie et du Centre des maladies virales émergentes des Hôpitaux universitaires et de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, contribuent à l’effort de surveillance locale, nationale et internationale pour traquer la propagation des nouveaux variants de SARS-CoV-2. Une démarche cruciale pour évaluer leur contagiosité ou leur capacité à provoquer des formes de Covid-19 plus graves, voire à échapper aux vaccins.

Chaque fois qu’un virus se reproduit, son code génétique peut se modifier et de nouvelles souches ou variants apparaître. C’est le cas pour le coronavirus SARS-CoV-2. Dès le début de la pandémie, les chercheurs ont identifié des mutations génétiques entre les premiers virus identifiés à Wuhan et ceux qui se sont propagés en Europe et ailleurs. Aujourd’hui, ces mutations s’accumulent et sont surveillées sur des dizaines de milliers d’échantillons collectés dans le monde entier.

Un séquençage complet des échantillons positifs prélevés aux HUG

Le Laboratoire de virologie des HUG participe à ces efforts de surveillance. Grâce à une collaboration avec l’équipe du Genome Centre du Campus Biotech à Genève, il suit l'évolution des nouveaux variants de SARS-CoV-2 de très près, tout en coordonnant ces activités avec d'autres hôpitaux universitaires.

En tant que centre national de référence, il a communiqué dès décembre 2020 à l’ensemble des laboratoires suisses les informations permettant d’identifier ces nouveaux variants grâce à des techniques de séquençage classique et ciblé. Il a mis en place une routine pour le séquençage complet des échantillons positifs au coronavirus prélevés aux HUG et s’est réorganisé afin de pouvoir séquencer plus de 350 échantillons par semaine.

Consulter l'article complet sur www.pulsations.swiss

Dernière mise à jour : 04/02/2021