Vaccination et poursuite des soins pour les personnes atteintes d’un cancer

Partager Imprimer
Le Pr Pierre-Yves Dietrich, à droite, invite les personnes souffrant d'un cancer à contacter leur médecin pour déterminer le meilleur moment pour se faire vacciner.

Légende-photo : Le Pr Pierre-Yves Dietrich, à droite, invite les personnes souffrant d'un cancer à contacter leur médecin pour déterminer le meilleur moment pour se faire vacciner.

Pour les personnes souffrant d’un cancer, la pandémie présente un double risque. D’une part, elle peut provoquer une interruption ou un retard dans le traitement, d’autre part, une infection par le COVID-19 peut être potentiellement très grave. A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) soulignent l’importance de poursuivre les traitements liés au cancer et invitent les patients à contacter leur médecin pour déterminer le meilleur moment pour se faire vacciner.

Poursuivre les traitements oncologiques en toute sécurité

Depuis le début de la pandémie, les départements d’oncologie des deux hôpitaux ont pris des mesures drastiques pour prévenir tout risque de contamination aussi bien lors des hospitalisations que des consultations ambulatoires. Aucun cas de COVID acquis dans les structures de soins n’a été signalé, permettant ainsi de poursuivre les prises en charge dans des conditions optimales de sécurité et sans retard.
La poursuite normale des traitements est donc au cœur des préoccupations dans les deux hôpitaux :

  • « Nous tentons d’éviter que le report de traitements et d’opérations ne conduise à des problèmes supplémentaires pour les patientes et les patients ou à une surmortalité comme effets secondaires de la pandémie », Pr Pierre-Yves Dietrich, médecin-chef du Département d’oncologie des HUG
  • « La pandémie met évidemment différents services des HUG et du CHUV sous pression, mais nous sommes pour le moment parvenus à maintenir intactes nos capacités pour traiter les malades atteints de cancer, et c’est aussi le cas de la plupart des hôpitaux en Suisse », Pre Solange Peters, médecin-cheffe du Service d’oncologie au CHUV

La vaccination contre le COVID

Les taux de mortalité et de complications liées à l’infection sont plus élevés chez les personnes souffrant d’un cancer que dans la population générale. De plus, une infection par le Covid-19 peut aussi différer ou empêcher la réalisation des traitements oncologiques. Dans la plupart des cas, pour les personnes adultes atteintes de cancer, la vaccination est donc fortement conseillée.

Le type de cancer, les éventuels traitements en cours et la situation clinique de chaque patient sont à prendre en compte. II n’est pas possible de garantir aux patients recevant un traitement qui affecte le système immunitaire (comme certaines chimiothérapies et certains anticorps) le même niveau de protection que dans la population générale. Il est donc important de choisir le meilleur moment pour que la vaccination déclenche une réaction immunitaire optimale, afin d’offrir la meilleure protection possible contre une infection. Il est donc conseillé de consulter son oncologue traitant pour en discuter.

Au CHUV, les personnes adultes suivies en oncologie ont commencé à être vaccinées le 11 janvier, aux HUG le 26 janvier. Cette campagne de vaccination va s’étaler sur plusieurs mois pour tenir compte de la situation individuelle de chaque malade et des difficultés d’approvisionnement de la Suisse.

Continuer à prévenir et à dépister le cancer

La pandémie et les perturbations sur la vie quotidienne qu’elle entraine ne doivent pas faire relâcher la vigilance face au cancer. Ne pas fumer, conserver une alimentation équilibrée, pratiquer une activité physique régulière, limiter l’exposition solaire, sont la base d’une bonne hygiène de vie et les actions les plus efficaces pour prévenir le développement des cancers.

De même, les activités de dépistage doivent être fortement soutenues et poursuivies. En général, lorsqu'un cancer est décelé à un stade débutant, les chances de guérison sont meilleures. Il est donc aussi essentiel de rappeler à la population de consulter le médecin traitant lors de l’apparition d’un symptôme nouveau et de ne pas retarder cette consultation en raison de la pandémie.

Les personnes atteintes de cancer doivent-elles poursuivre leur traitement durant l'épidémie ?

Voir toutes les vidéos de la série #vosQuestions – journée mondiale contre le cancer

La vaccination contre le Covid est-elle efficace pour les personnes atteintes d’un cancer ?

Voir toutes les vidéos de la série #vosQuestions – journée mondiale contre le cancer

Pour en savoir plus :

Dernière mise à jour : 04/02/2021