Une explication pour l’encéphalopathie aiguë post-Covid

Partager Imprimer
encéphalopathie aiguë

Une des caractéristiques du Covid-19 est la grande variété des complications possibles. Une équipe des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) s’est penchée sur des cas d’encéphalopathie se manifestant par des comas ou des délires, touchant au minimum 4% des patients hospitalisés suite à une infection au SARS-CoV-2. Ils les attribuent à une perturbation du cerveau impliquant une inflammation des vaisseaux sanguins cérébraux. 

Parmi les cas graves associés au Covid-19, certains malades tombés dans le coma ne se réveillent que très difficilement, même une fois le système respiratoire guéri, et d’autres manifestent un délire. Le Dr Gilles Allali, médecin adjoint agrégé au Service de neurologie des HUG, et son équipe ont été les premiers à faire le lien entre ces deux types de symptômes.

Une inflammation des vaisseaux sanguins

En étudiant 707 patients hospitalisés pour le Covid-19 aux HUG, l’équipe du Dr Allali a émis une hypothèse pour expliquer cet état neurologique : une inflammation impliquant les vaisseaux sanguins cérébraux. En principe le cerveau est protégé de l’inflammation liée au Covid-10 par une enveloppe relativement hermétique, mais il est probable que ce petite protéines appelées cytokines puissent franchir cette barrière.

La voie vers un traitement efficace

Ces nouveaux résultats offrent une meilleure compréhension des complications neurologiques du Covid-19 et ouvrent la voie à des traitements plus efficaces. L’administration d’anti-inflammatoires puissants, des stéroïdes par exemple, peuvent limiter l’inflammation et protéger le cerveau. Un tel traitement a d’ailleurs déjà été appliqué avec succès aux HUG lors d’encéphalopathie aiguë liée au Covid-19. 

Consulter l'article complet sur Magazine Pulsations Une explication pour l’encéphalopathie aiguë post-Covid

Dernière mise à jour : 08/09/2021