Gérer ses émotions après une atteinte cérébrale

Partager Imprimer
Adresse

Avenue de Beau-Séjour 26
1206 Genève
Suisse

Titre
Secrétariat général
Adresse

Suisse

Titre
Secrétariat physiothérapie
Adresse

Suisse

Titre
Secrétariat ergothérapie
Adresse

Suisse

Professeur
Armin Schnider
Médecin chef de service
Contenu

Après une lésion cérébrale, certains changements peuvent survenir dans votre ressenti, votre façon d’exprimer vos émotions ou de les gérer. Ils peuvent être liés à la lésion cérébrale elle-même, mais aussi aux évènements qui y sont associés (réaction suite à l’hospitalisation, aux difficultés rencontrées ou réalisation dans un second temps de ce que vous avez vécu par exemple).

Nous avons toutes et tous nos propres moyens de faire face aux émotions qui nous submergent: nous isoler un moment ou nous distraire, voir des proches, faire du sport, travailler…  Parfois vos stratégies habituelles ne sont plus accessibles et il vous faut trouver de nouveaux outils pour mieux gérer vos émotions (par exemple si le sport est interdit en raison de problèmes physiques).

Gérer les émotions

Il est tout à fait normal de ressentir des émotions (positives ou négatives) car elles font partie de notre vie et servent à nous adapter (par exemple, l’anxiété peut servir à se préparer face à un évènement). Les gérer ne revient donc pas à les supprimer. L’objectif est plutôt de pouvoir contrôler leurs manifestations pour qu’elles n’interfèrent pas avec vos activités. Pour préserver votre bien-être et celui de vos proches, il est important d’avoir des moments sans tristesse, colère ou anxiété. Parfois, il faut aussi vous autoriser à simplement exprimer vos émotions afin de faire entendre vos besoins.

S'observer et réagir

Observer le contexte d’apparition de l’émotion et vos propres réactions est déjà un premier pas pour avoir une meilleure gestion émotionnelle. Vous pouvez observer votre ressenti corporel pour mieux anticiper une émotion et comprendre quand elle arrive (accélération du rythme cardiaque, sensation de chaleur, tremblement, etc.). Il peut aussi être utile de réfléchir aux situations qui déclenchent l’émotion (est-elle liée à la faim ? À la fatigue ? Au bruit ? À une situation vous rappelant un problème de santé ?) et imaginer comment une autre personne réagirait dans ce contexte pour changer de point de vue.

Vous pouvez aussi trouver des conseils et exercices à essayer selon votre ressenti du moment en cliquant sur une représentation de votre état actuel ci-dessous.

Contenu

N’hésitez pas à parler de vos difficultés émotionnelles aux membres de votre réseau de santé pour trouver des solutions et propositions adaptées.

Dernière mise à jour : 11/08/2022