Ponction pour prélèvement (biopsie ou aspiration de liquide)

Partager Imprimer
Adresse

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Professeur
Laurent Spahr
Chef de centre

Pourquoi une ponction ?

Les modifications inflammatoires ou tumorales qui ont été constatées chez vous nécessitent un prélèvement afin d'en préciser le diagnostic. Pour vous traiter et vous conseiller au mieux, votre médecin doit connaître précisément la nature de cette maladie. La façon la plus simple et la plus rapide de réaliser ce prélèvement est une ponction sous guidage radiologique (radioscopie, scanner, ultrasons ou résonance magnétique).

Avez-vous d’autres alternatives ?

Les seules autres possibilités seraient de réaliser un prélèvement au cours d’une intervention chirurgicale, ce qui est plus invasif, ou attendre l'évolution de la maladie avec ou sans traitement.

Combien de temps durera cet examen ?

L’examen prendra entre 30 minutes et 2 heures.

Comment pouvez-vous vous y préparer ?

Pour cet examen, vous devez être à jeun depuis la veille à minuit (si l'intervention nécessite une assistance anesthésique). Avant de venir, vous pouvez répondre aux questions figurant sous la rubrique : «Que faire avant l'examen ?», cela nous aidera lors de votre prise en charge. N’hésitez pas à poser vos éventuelles questions au médecin radiologue qui va effectuer le geste avant de lui rendre le formulaire de consentement annexé qui devra être signé.

Comment va se dérouler l’intervention ?

Le prélèvement est réalisé avec une aiguille introduite après anesthésie locale dans la lésion sous guidage radiologique. Des petits fragments de tissu ou du liquide seront aspirés. L'image de l'écran de télévision permettra un guidage précis de l'aiguille. L'anesthésie locale et le prélèvement ne sont que légèrement douloureux.

Dans certaine situation, une surveillance avec une équipe d’anesthésie vous est procurée, ce qui peut vous soulager pendant l’examen, avec le plus souvent une injection intraveineuse de calmants (analgésiques et sédatifs), ou alors une anesthésie générale.

Si l'intervention est réalisée sous rayons X, un soin particulier sera pris pour limiter votre exposition aux rayons.

Quels sont les risques qu’implique une telle intervention ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurités maximales, comporte un risque de complication. Nous prenons, bien entendu, toutes les précautions nécessaires pour l’éviter.

Suivant le lieu de la ponction, un examen de contrôle peut être nécessaire, par exemple une radiographie des poumons après une ponction du thorax. La formation d'une poche d'air (pneumothorax) est parfois inévitable lors d'une ponction du poumon et peut nécessiter un traitement complémentaire. Lors d'une ponction pulmonaire, il est aussi habituel de cracher un peu de sang. Des complications sérieuses comme une hémorragie, une infection ou une lésion d'un organe interne sont rares. Les douleurs sont, dans la règle, peu importantes ou absentes après la ponction.

Quelles sont les recommandations après l’examen ?

Vous devrez rester strictement couché pendant 4 heures, ensuite vous pourrez reprendre vos activités sans faire d’effort particulier durant 24 heures.

Certains signes précurseurs sont à identifier: des importantes douleurs, de la fièvre ou tout autre phénomène inhabituel dans les jours suivants l’examen doivent vous alerter. Il faut alors avertir votre médecin traitant ou nous appeler aux numéros indiqués au bas de la page sans délai, tout en précisant quel type d’examen vous avez eu car il est important et urgent de vous donner un traitement.

Quels résultats pouvez-vous en attendre ?

La ponction permet d'identifier l'agent pathogène ou le type cellulaire en cause dans 80 à 90% des cas.

Le résultat de l’examen vous sera communiqué plus tard par votre médecin qui a prescrit l’intervention.

 

Télécharger la notice informative, le questionnaire
Que faire avant l'examen et le Formulaire de consentement

 

< RETOUR

Dernière mise à jour : 29/01/2019