Greffe de cellules souches : la médecine hautement spécialisée aux HUG continue à sauver des vies

Partager Imprimer
9 greffes de cellules souches réalisée pendant l'épidémie de Covid-19

En pleine crise sanitaire liée au Covid-19, le Service d’hématologie a maintenu son activité pour les patients nécessitant une greffe urgente de cellules souches hématopoïétiques (CSH). Neuf personnes ont ainsi pu suivre en toute sécurité leur traitement alors que leur système immunitaire était au plus bas, et recevoir les cellules souches de donneurs.

La greffe de cellules souches hématopoïétiques est proposée aux patient·es qui souffrent d’hémopathies malignes, comme par exemple des leucémies aigues, pour consolider les résultats obtenus lors des traitements de chimiothérapie précédents. L’objectif est de diminuer les risques de récidive. Face à ces maladies, la greffe est souvent la seule chance de guérison des patient·es, bien qu’un délai de 5 ans soit nécessaire pour se prononcer définitivement. Comme il s’agit de maladies agressives graves et dont l’issue est souvent rapidement fatale, il n’est pas possible d’interrompre le programme.

Les traitements des situations les moins urgentes, comme par exemple les maladies hématologiques génétiques, ont quant à eux été différés après la crise.

Protéger les donneurs et les receveurs

Les unités impliquées dans la greffe de CSH sont toutes situées dans un secteur de l’hôpital n’accueillant aucun patient·e malade du Covid-19. Ce secteur est de plus particulièrement protégé car les patient·es devant recevoir ce type de greffe sont parmi les plus immunosupprimé·es et les plus fragiles. Les receveurs sont placés en chambre stérile avec pression positive et flux laminaire pour réduire les risques infectieux.

Les aménagements nécessaires pour faire face à la situation actuelle ont donc été limités :

  • test de dépistage Covid de chaque patient·e avant l’admission pour éviter les complications lors de la chimiothérapie
  • développement de la télémédecine pour les consultations où la présence dude la patient·e n’est pas indispensable
  • réorganisation des consultations ambulatoires post-greffe avec la mise en place d’un box spécial pour les patient·es suspecté·es d’être porteur du Covid-19.

Il faut aussi souligner le travail réalisé par le Centre de transfusion sanguine pour rassurer les donneurs de cellules de souches lors de leur déplacement à l’hôpital, évaluer leur aptitude au don et assurer le prélèvement.

Greffe allogénique de CSH et médecine hautement spécialisée

Les HUG sont l’un des trois centres en Suisse à pratiquer ce type de greffe et le seul centre romand. L’organisation de la médecine hautement spécialisée (MHS) répartit en effet sur le territoire ces services qui demandent des procédures complexes, des moyens lourds et des équipes super-spécialisées. L’hôpital de Bâle dispose comme Genève d’un programme combiné adulte-pédiatrique en raison du faible nombre d’enfants à prendre en charge, alors que l’hôpital de Zürich dispose d’un programme adulte et d’un programme pédiatrique distinct.

 

 

Dernière mise à jour : 23/04/2020