Objectifs

Les objectifs et exigences générales pour la formation des internes du service de pharmacologie et de toxicologie cliniques découlent du programme de formation post-graduée FMH (SPTC ou FMH).

La formation spécialisée, sous la responsabilité du médecin chef de service (Pr Jules Desmeules, FMH pharmacologie & toxicologie cliniques et médecine interne) est déléguée aux cadres médicaux responsables des divers secteurs d'activité, tous titulaires d'un ou plusieurs titres de spécialistes FMH:

  • Centre d'informations thérapeutiques & de pharmacovigilance, Prof. Caroline Samer, FMH pharmacologie et toxicologie cliniques et médecine interne
  • Centre multidisciplinaire d'évaluation et de traitement de la douleur (ambulatoire), Dre Marie Besson, FMH pharmacologie & toxicologie cliniques
  • Unité de gérontopharmacologie clinique Dre Nicole Vogt, FMH pharmacologie & toxicologie cliniques et médecine interne
  • Unité de psychopharmacologie clinique: Dre Marie Besson, Privat Docent, FMH pharmacologie et toxicologie cliniques et médecine interne
  • Laboratoire de Pharmacologie et toxicologie : Prof. Y. Daali, pharmacien, Privat Docent, pharmacologue SPTC, FPH

Objectifs 

Prise en charge de consultations de pharmacologie et toxicologie cliniques 

Identifier et reformuler le problème que pose le médicament dans une situation clinique donnée

  • Choix thérapeutique
  • Adaptations posologiques dans des situations particulières
  • TDM (therapeutic drug monitoring)
  • Pharmacogénomique et pharmacogénétique
  • Interactions médicamenteuses
  • Effets indésirables
  • Exposition médicamenteuse pendant la grossesse et l’allaitement
  • Intoxications

Etablir la démarche de résolution 

  • Anamnèse et examen clinique orientés, Cette approche systématique se fait au lit du malade pour tous les patients hospitalisés.
  • Analyse du dossier patient (intégration des données paracliniques pertinentes et chronologie des événements).
  • Recherche des sources d’informations complémentaires (maîtrise des outils: ouvrages de références, banque de données internes et externes, OMS, Swissmedic, FDA, fabricants et autres).
  • Distinguer l’apport des sources d’informations primaires (articles originaux) des sources secondaires (méta-analyses, revues systématiques).
  • Evaluation et hiérarchisation des données liées aux médicaments.
  • Synthèse (intégration des données à la situation clinique).
  • Rédaction d’un rapport de consultation clinique qui établit le rapport bénéfice/risque des thérapeutiques en proposant des conseils pragmatiques, applicables à la situation du patient, et qui s’appuient sur les évidences
  • Fournir un suivi du cas (catamnèse)
  • Suivi des consultations, réponse aux exigences légales et extrapolation des données individuelles qui pourraient avoir une répercussion en termes de santé publique (ex. pharmacovigilance, recommandation de modifications des notices d’informations professionnelles ou grand public)
  • Expertises (ex. élaboration de dossiers pour la commission des médicaments des HUG, expertises médico-légales, etc.)
  • Participation à la rédaction d’une publication professionnelle (COMED info, Pharma-Flash, Revue Médicale Suisse etc.)

Formation post-graduée et continue structurée

(5 h par semaine dont 3 dans la discipline et 5 jours par an de formation externe reconnue)

  • Présentation et discussion de cas cliniques lors des colloques hebdomadaires de formation clinique.
  • Présentation d’un thème de pharmacologie ou toxicologie clinique lors du colloque scientifique hebdomadaire. 
  • Colloques scientifiques communs des services VD-GE.  
  • Réunions annuelles des sociétés scientifiques du domaine (ex : SSPTC, EACPT, ASCPT, ESOP, etc.).

Formation post-graduée et continue non structurée

  • Interdisciplinarité (travail en équipe, encadrement des stagiaires médecins et des pharmaciens en formation post-graduée.
  • Supervision quotidienne des cas pas les cadres du service.

Formation à la bonne pratique des essais cliniques

  • Participation au cours des Bonnes Pratiques des Essais Cliniques (BEPC), validé par un contrôle de connaissances.
  • Participation à l’exécution d’un essai clinique de phase I à III.
  • Selon le stade de formation, rédaction d’un protocole de recherche clinique et réalisation d’une étude clinique.
  • Possibilité de réaliser une thèse de médecine dans le cadre d'un essai clinique.

Pour atteindre les objectifs ci-dessus, l’interne devra maîtriser : 

  • La langue française et avoir une bonne compréhension de l'anglais. 
  • Les outils d’information thérapeutique spécialisés. 
  • Les bases de la lecture critique des essais cliniques. 
  • Initiation à la statistique biomédicale permettant d’analyser les essais cliniques médicamenteux. 
  • Les bases de pharmacocinétique permettant d’interpréter un TDM et d’adapter une posologie dans des populations particulières. 
  • Les domaines des systèmes national et international de sécurité du médicament et de fixation des prix (Swissmedic, OFAS etc).

 

Rotation dans les unités spécialisées de pharmacologie et toxicologie cliniques du service

(option à discuter de cas en cas avec les responsables de ces unités)

  • Unité de gérontopharmacologie clinique (Dépt. de réhabilitation et gériatrie)
  • Unité de psychopharmacologie clinique (Dépt. de psychiatrie)
  • Laboratoire de pharmacologie et toxicologie
  • Unité d’investigation clinique (Centre de Recherche Clinique)   

 

Evaluation et prise en charge de patients douloureux chroniques et de situations de soins palliatifs 

(Rotations au centre multidisciplinaire de la douleur)

Acquisition des bases théoriques

  • Classification des douleurs aigües et chroniques à partir des mécanismes physiopathologiques.
  • Rôle des facteurs psychosociaux dans la douleur chronique.
  • Bases théoriques des traitements médicamenteux de la douleur aigüe et chronique.
  • Bases théoriques nécessaires pour proposer l’indication aux traitements psychologiques.
  • Bases théoriques nécessaires pour proposer l’indication aux traitements interventionnels.
  • Les aspects éthiques en thérapeutique antalgique.

Evaluation de la douleur

  • Développement des compétences pour évaluer la douleur et établir un diagnostic étiologique de la douleur. 
  • Connaissance et utilisation des outils spécifiques d’évaluation de la douleur (échelle visuelle analogique et questionnaires validés).
  • Mise en pratique de ces connaissances lors de consultations et suivi de patients dans le cadre de l’équipe pluridisciplinaire.
  • Connaissance des outils de recherche pour déterminer les seuils de la douleur. 

Traitement de la douleur et des autres symptômes 

  • Développement des compétences pour établir un programme thérapeutique.
  • Participation active dans l’évaluation de l’efficacité et de la tolérance des thérapies proposées dans le cadre de consultations et suivi de patients.
  • Participation active à un suivi en binôme (somaticien-psychologue/psychiatre).
  • Participation active à une thérapie cognitivo-comportementale de groupe.
  • Participation à une recherche clinique en cours dans le service.

 

Dernière mise à jour : 19/06/2020